Dictionnaire des maladies
Publicité

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien

Réagissez !
Publicité

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Définition

La maladie de Hodgkin, aussi appelée lymphome hodgkinien, désigne un cancer qui prend naissance dans les ganglions ou les tissus lymphatiques et se propagent ensuite aux régions voisines.

Le système lymphatique est composé d’un réseau de canaux, les vaisseaux lymphatiques, qui longent les artères et les veines, et des ganglions lymphatiques (glandes au niveau du cou, de la poitrine, des aisselles, de l’abdomen et de l’aine). Il transporte un liquide clair, la lymphe, qui ne contient pas de globules rouges, mais contient des globules blancs (les lymphocytes). Ces derniers aident à combattre les infections en détruisant et éliminant les bactéries, virus, et divers déchets de l’organisme.

Dans la maladie de Hodgkin, on observe à l’examen microscopique des ganglions malades de grosses cellules atypiques, les cellules de Reed-Sternberg.

Le lymphome hodgkinien représente environ 15% de tous les cas de lymphomes. Il présente deux pics de fréquence: chez les sujets jeunes, grandes enfants, adolescents, jeunes adultes et après 50 ans.

Chaque année en France, plus de 1000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Causes

Comme pour la plupart des cancers, on ignore la cause exacte du lymphome hodgkinien. Des études ont montré que certains virus, comme celui d’Epstein-Barr (virus de la mononucléose infectieuse aussi appelée la maladie du baiser), auraient une incidence sur le développement de la maladie. Certains facteurs socio-économiques (il est plus fréquent dans les couches intellectuelles moyennes et supérieures) pourraient également jouer un rôle, mais cela reste encore à l’état de supposition.

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Symptomes

La maladie de Hodgkin débute généralement sous la forme d’une augmentation de volume indolore d’un ou plusieurs ganglions lymphatiques au niveau du cou, au-dessus de la clavicule, mais aussi aux aisselles et à l’aine, en dehors d’une infection (rhume, angine…). Très souvent, et surtout chez les enfants, cela reste le seul symptôme révélateur.

Beaucoup plus rarement, des signes généraux apparaissent comme des accès de fièvre, des sueurs nocturnes, une fatigue persistante, une perte de poids et des démangeaisons.

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Prévention

La cause de la maladie n’étant pas connue, il est difficile d’adopter des mesures de prévention. Cependant, si vous découvrez une masse indolore en dehors d’une infection, surtout dans la région du cou, et qu’elle ne disparaît pas après quelques semaines, il est important d’aller consulter un médecin.

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Examens

Lors de la maladie de Hodgkin, le médecin peut constater des signes de gonflement au niveau des ganglions lymphatiques, à l’examen ou lors de radiographies. Il observe aussi souvent une augmentation de volume de la rate.

La biopsie d’un ganglion lymphatique (prélèvement de tissus) pour une analyse en laboratoire permet de déterminer la cause du gonflement et de confirmer ou non la présence de cellules cancéreuses, et s’il s’agit ou non d’une maladie de Hodgkin. Si c’est le cas, d’autres examens sont proposés, notamment des radiographies, une IRM (imagerie par résonance magnétique) ou un scanner et une échographie abdominale, un PET scan (tomographie par émission de positrons) et un prélèvement de moelle osseuse dans un os. Ces explorations aident le médecin à vérifier si le lymphome s’est propagé à d’autres régions de l’organisme. Cela permet également de déterminer le stade du cancer (de la forme la plus légère, stade I, à la forme la plus avancée, stade IV). La planification du traitement en dépend.

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Traitements

Le traitement dépend du stade de la maladie. En général, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées. Pour les stades I et II (formes peu avancées), on fait appel à la chimiothérapie qui doit faire de diminuer le volume des ganglions avant la radiothérapie (rayonnements). Les soins peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Pour les stades III et IV (formes les plus avancées), le traitement est la une chimiothérapie plus intensive suivie de radiothérapie. Dans les cas les plus graves résistants à plusieurs chimiothérapies, la greffe de cellules souches est pratiquée.

Si la maladie de Hodgkin est diagnostiquée assez tôt et traitée rapidement, le taux de guérison est très élevé, plus de 90% des cas.

En cas de rechute, la chimiothérapie est intensifiée, et peut être associée à une greffe de moelle ou de cellules souches périphériques.

 

Hodgkin (Maladie de) ou Lymphome hodgkinien : Evolution

La maladie de Hodgkin guérit dans plus de 90% des cas, pour autant qu’elle ait été découverte à un stade précoce. Le suivi thérapeutique permet, pendant les deux premières années, de détecter une éventuelle récidive, et de soigner le cas échéant les effets secondaires du traitement (atteinte de la thyroïde, liée aux séances de radiothérapie au niveau cervical, atteinte cardiaque ou pulmonaire liée à la chimiothérapie).

Toutes les fiches maladies

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

Publicité