Glomérulonéphrite

Glomérulonéphrite : Définition

Le terme de glomérulonéphrite regroupe toutes les affections rénales qui touchent les glomérules, et il en existe de très nombreuses. La classification retient la glomérulonéphrite aiguë (GNA) et les glomérulonéphrites chroniques (GNC).

Publicité
Glomérulonéphrite : Causes

La GNA est une complication rénale (2 à 3 semaines plus tard) d’une infection à streptocoque (angine, sinusite, scarlatine, pyodermite, abcès dentaire…).

Les GNC sont soit sans cause connue (dites primitives ou idiopathiques), soit secondaires à une autre maladie (principalement lupus érythémateux aigu disséminé, purpura rhumatoïde ou maladie de Schonlein-Hénoch, amylose, diabète sucré). Les formes malignes sont souvent précédées d’une infection respiratoire ou rhino-laryngée.

Glomérulonéphrite : Symptomes

Le signe primordial de glomérulonéphrite est la présence d’albumine (protéinurie) dans les urines, d’intensité variable. La présence de sang dans les urines (hématurie) est quasi constante. L’hypertension artérielle (HTA) est fréquente. On note aussi des oedèmes.

La GNA présente en outre des urines rares et foncées (oligurie) et une élévation des anticorps du streptocoque.

Les GNC ont en commun des symptômes rénaux sans équivoque.

Glomérulonéphrite : Prévention

La seule prévention est d’éviter les affections à streptocoque (angine, sinusite, scarlatine, pyodermite, abcès dentaire…).

Glomérulonéphrite : Examens

Le diagnostic de glomérulonéphrite s’appuie sur plusieurs examens. Dans les urines, on recherche une protéinurie et une hématurie. Dans le sang, on recherche une baisse des protides associée à une augmentation des lipides. Mais c’est la ponction-biopsie rénale (PBR) qui permet d’établir formellement le diagnostic, le pronostic et le traitement.

Une prise de sang et un recueil d’urines permettront de réaliser les examens biologiques nécessaires. La prise de la tension est également indispensable, ainsi que la PBR.

Glomérulonéphrite : Traitements

Corticoïdes, plasmaphérèses, immunosuppresseurs, cyclophosphamide font partie de la thérapie. Au stade de l'insuffisance rénale chronique (IRC) irréversible, le traitement est la greffe rénale ou la dialyse extrarénale (rein artificiel ou dialyse péritonéale).

Glomérulonéphrite : Evolution

L’évolution peut mener à une IRC progressive avec HTA. Les glomérulonéphrites malignes s’individualisent par leur évolution rapide en quelques mois, voire quelques semaines, vers l’IRC irréversible.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité