Gastrite

Gastrite : Définition

Le terme désigne une inflammation de l’estomac.

Publicité
Elle peut être aiguë ou chronique. La paroi de l’estomac s’irrite, et peut saigner brutalement, parfois mortellement.

L’irritation chronique conduit à une atrophie des glandes gastriques qui ne fonctionnent plus, puis disparaissent.

Elles peuvent aussi se cancériser.

La gastrite est un signe exprimant plusieurs maladies. Pas la maladie elle-même.

Gastrite : Causes

Elles sont nombreuses.

Les causes aiguës, transitoires, sont l’alcool, certains médicaments (anti-inflammatoire, aspirine), l’infection brutale à Hélicobacter Pylori et l’ingestion de produits toxiques, accidentelle ou volontaire.

Les gastrites chroniques sont le plus souvent causées par l’infection chronique par la bactérie Hélicobacter Pylori.

Il y a aussi le reflux de bile dans l’estomac, la consommation durable des médicaments qui irritent l’estomac (anti-inflammatoire, aspirine). Enfin existe une perturbation immunitaire de toute une vie : la maladie de Biermer...

Certaines gastrites sont très rares comme la maladie de Ménétrier.

Comment se transmet-elle ?

Cela dépend de sa cause.

La plus fréquente est l’infection à Hélicobacter Pylori, une bactérie qui infecte plus de 50% de la population mondiale et cause la grande majorité des ulcères d’estomac.

Cette infection se produit tôt dans l’enfance et persiste parfois toute la vie, créant une inflammation locale et même générale.

Mais seulement 10% des personnes infectées feront une maladie ulcéreuse (pratiquement toujours duodénale) et 1% un cancer à la suite de l’inflammation chronique de tout l’estomac.

Gastrite : Symptomes

La gastrite ne s’exprime pas toujours par des douleurs, on la constate avec certitude en endoscopie (ou fibroscopie).

La douleur ulcéreuse s’exprime de manière variable : une crampe, une faim douloureuse, ou une douleur violente qui interrompt les activités de la personne.

Classiquement elle survient après les repas "pendant la digestion", la nuit aussi, et peut réveiller les patients.

Elle dure en général de 30 minutes à deux heures, par crise d’une dizaine de jours ou plus.

Comment la reconnaître ?

La douleur ulcéreuse est très "reconnaissable" lorsqu’elle se superpose à la prise de médicaments, qu’on pense à incriminer, qu’ils soient connus ou pas pour provoquer des réactions gastriques.

Elle est moins reconnaissable lorsqu’elle simule une douleur du dos.

La persistance d’une douleur périodique, calmée par l’alimentation et les pansements gastriques doit conduire à consulter son médecin pour faire le point.

Les gastrites chroniques sont souvent silencieuses ou seulement marquées par une difficulté à digérer.

Elles sont découvertes par hasard lors d’examens complémentaires souvent demandés pour une autre raison.

Gastrite : Examens

La fibroscopie (ou endoscopie) de la partie haute du tube digestif est souvent demandée lorsque les signes évoquent clairement la gastrite.

Lorsque le médecin pense à un ulcère duodénal, la fibroscopie n’est prescrite que si le traitement d’épreuve a échoué.

La recherche de la bactérie Hélicobacter Pylori passe par un test respiratoire de détection ou un test sanguin, mais on ne les pratique pas toujours.

Gastrite : Traitements

C’est d’abord l’éradication d’Hélicobacter Pylori par une double prescription d’anti-ulcéreux et d’antibiotiques.

L’anti-ulcéreux de choix est un inhibiteur de la pompe à protons.

Les antibiotiques sont prescrits par deux pour être sûr du résultat, qu’on vérifiera par un test.

Que devez-vous faire ?

La consultation du médecin s’impose lorsque les douleurs gastriques se répètent et persistent.

Il faut aussi consulter quand les gastrites se produisent souvent dans la famille. Le contexte génétique familial favorise la maladie.

Des explorations peuvent se justifier pour découvrir des lésions gastriques silencieuses.

Pour en savoir plus : Fiche sur la Gastrite dans un site professionnel associatif

Septembre 2006

Gastrite : Evolution

Les gastrites aiguës peuvent se compliquer d’hémorragies digestives brutales, qui mettent la vie en danger, surtout s’il existe d’autres maladies fragilisant la personne et favorisant la "décompensation" vitale.

Les gastrites chroniques font le lit de cancers au fil du temps. D’où la nécessité d’une surveillance attentive par la fibroscopie régulière.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité