Fibrome utérin

Fibrome utérin : Définition

L’utérus est schématiquement un sac, dont la paroi est un muscle. Ce muscle peut, dans certaines zones, s’épaissir jusqu’à former des masses, plus ou moins volumineuses et nombreuses, appelées " fibromes " ou " myomes ". On peut avoir un seul fibrome ou plusieurs à la fois.

Publicité
Fibrome utérin : Causes

La fréquence des fibromes est importante : plus de 30% des femmes en âge de procréer sont porteuses de fibromes. Il existe une prédisposition familiale aux fibromes (" telle mère, telle fille "). Les femmes de race noire sont plus fréquemment atteintes. Enfin, un déséquilibre hormonal (hyperoestrogénie) peut favoriser leur développement.

Fibrome utérin : Symptomes

La plupart des fibromes sont découverts tout à fait par hasard, lors d’une échographie pour grossesse ou autre diagnostic associé.Les symptômes sont variés en fonction de la taille et de la localisation du fibrome. Il peut d’agir de règles douloureuses, abondantes, de saignements en dehors des règles. Il peut provoquer des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels).La taille du fibrome peut engendrer des troubles de la fertilité. En effet il limite le volume où l’embryon peut se développer dans l’utérus. Il peut aussi comprimer les organes voisins et provoquer des troubles urinaires quand il comprime la vessie (douleurs en dehors de la miction, envies fréquentes d’uriner ou pollakiurie), des troubles digestifs quand il comprime le colon (douleur à la défécation, constipation).

Fibrome utérin : Examens

L’examen gynécologique peut être normal.L’échographie pelvienne est l’examen le plus pratiqué. Elle analyse l’utérus dans son ensemble, évalue les contours externes et internes, montre le siège, le nombre, la taille des fibromes. Une hystéroscopie peut être recommandé pour évaluer l’intérieur de l’utérus. Il est réalisé à l’aide d’un fibroscope, introduit par le vagin et le col de l’utérus, et qui permet de voir, de photographier ou de filmer la cavité utérine grâce à un système optique éclairant. L'IRM pelvienne permet aussi d'analyser et de réaliser une cartographie complète des fibromes au sein de l'utérus. Ils sont contre-indiqués pendant la grossesse.

Fibrome utérin : Traitements

Un fibrome qui ne donne pas de troubles et /ou qui n’est pas trop gros ne nécessite aucun traitement, puisqu’il s’agit d’une tumeur bénigne. En cas de douleurs, on prescrira un traitement antalgique par anti inflammatoires ou antalgiques simples.Si les douleurs sont invalidantes ou si les saignements importants, on prescrira un traitement hormonal par progestérone 20 jours par mois ou en continu. Si ce traitement est inefficace, un traitement par des hormones qui freinent la production d’hormones sexuelles (hormones anti gonadotropes) peut être prescrit. D'autres traitements peuvent être utilisés pour diminuer la taille des fibromes avant traitement chirurgical (traitement médical ou embolisation utérine). La chirurgie est parfois nécessaire : ablation du fibrome seul ou de tout l’utérus si la femme ne désire plus de grossesse ou si l’utérus est soit trop gros, soit porteur d’un trop grand nombre de fibromes.

Fibrome utérin : Evolution

Un fibrome utérin est une tumeur toujours bénigne qui évolue exceptionnellement (0,1%) vers un cancer de l’utérus. Un fibrome peut grossir, pour devenir éventuellement volumineux. Les saignements qu’il provoque peuvent être très importants ou même hémorragiques. Dans de rares cas, la taille, la localisation, ou le nombre des fibromes peuvent gêner la survenue d’une grossesse ou son développement harmonieux. Après la ménopause, la plupart des fibromes diminue. C'est rare mais certains peuvent disparaître totalement.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité