Déshydratation chez l'enfant

Déshydratation chez l'enfant : Définition

Il s’agit d’une perte d’eau, parfois associée à une perte de sels minéraux, le plus souvent d’origine digestive (vomissements, diarrhée..) mais qui peut être urinaire (polyurie du diabète), cutanée (brûlures, coup de soleil, fièvre), ou respiratoire (bronchiolite).

Publicité
Déshydratation chez l'enfant : Causes

La déshydratation est souvent une conséquence de diarrhées et de vomissements persistants, ou d'une perte des liquides dans l'urine ou par la peau lié à la chaleur par exemple.

Déshydratation chez l'enfant : Symptomes

Parmi les symptômes associés à une intense déshydratation, des pulsations cardiaques faibles et rapides, une respiration profonde et accélérée, une pression artérielle dangereusement basse. La peau des genoux et des coudes peut devenir « marbrées ». Chez les nourrissons une absence de larmes quand il pleure, la bouche sèche, la partie supérieure du crâne qui s'enfonce légèrement (dépression de la fontanelle) la couche sèche après huit heures sont autant de signes préoccupant de déshydratation. Mais c’est surtout la perte de poids liée à la déshydratation qui est un signe d’alarme (à comparer avec le dernier chiffre sur le carnet de santé).Si la perte dépasse 5%, c’est un critère d’hospitalisation.

Déshydratation chez l'enfant : Prévention

Afin de prévenir la déshydratation, il faut boire de l'eau, ou des boissons, en quantité suffisante en cas de chaleur, humidité ou de froid, de grande altitude, d’efforts physiques vigoureux.

Déshydratation chez l'enfant : Examens

Dans la majorité des cas, quand la déshydratation est modérée, ils ne sont pas inutiles. Par contre quand elle est plus sévère on pratique des examens biologiques pour apprécier la gravité de la déshydratation et surtout ils sont indispensables pour conduire la réhydratation. Des examens sont réalisés en fonction du contexte : numération formule sanguine, examens microbiologiques (E.C.B.U., hémoculture, coproculture, recherche virale, ponction lombaire).

Déshydratation chez l'enfant : Traitements

Dans les déshydratations modérées, la réhydratation se fera par voie orale avec des produits vendus en pharmacie qui se présentent en sachets à diluer dans 200 ml d’eau. Dans les déshydratations sévères, la réhydratation se fera par voie enterale (oralement par une petite sonde gastrique d’alimentation) ou parentérale (voie veineuse). Les protocoles de réhydratation par voie orale et par voie veineuse ont été considérablement simplifiés ces dernières années.

Déshydratation chez l'enfant : Evolution

En cas de retard de prise en charge ou de réhydratation trop rapide, elle peut mettre en jeu le pronostic vital ou fonctionnel. Par des complications neurologiques : une intoxication à l'eau avec oedème cérébral, un hématome sous-dural ou une thrombose des veines cérébrales. Des troubles de la conscience, des convulsions (parfois secondaires à la réhydratation trop rapide ou d'une déshydratation hyponatrémique), des complications rénales, insuffisance rénale fonctionnelle ou organique, d’une thrombose des veines rénales.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité