Dents de sagesse

Dents de sagesse : Définition

Les accidents d’évolution de dents de sagesse regroupent toutes les manifestations pathologiques en relation avec l’apparition des 3èmes molaires sur les arcades dentaires.

Publicité
Ces accidents sont fréquents et variés.

C’est entre 18 et 25 ans que ces dents sont généralement attendues.

Elles sont au nombre de 4, 2 à la mandibule (mâchoire du bas) et 2 au maxillaire (mâchoire du haut).

Leur avènement pose des problèmes de gravité variable, le plus souvent bénins, mais parfois sérieux.

La dent de sagesse inférieure est de très loin la plus fréquemment concernée.

Dents de sagesse : Causes

Plusieurs hypothèses ont été rapportées, ainsi on distingue une origine mécanique: c’est une cause certaine par l’insuffisance d’espace ne permettant pas à la dent de sagesse de faire irruption sur l’arcade et pouvant expliquer les déplacements dentaires. Une origine infectieuse: elle est incontestable et provient de l’irritation venant de l’obstacle mécanique conjuguée à des éléments infectieux circulants. Ou une origine neurologique: s’explique par le potentiel très réflexogène (irritant) du nerf trijumeau voisin des dents de sagesse du bas.

Dents de sagesse : Symptomes

La pathologie de son évolution est diverse et se caractérise par des accidents infectieux allant de:

- La péri coronarite (gencive rouge recouvrant une partie plus ou moins importante de la couronne de la dent de sagesse douloureuse qui peut s’infecter et suppurer) à la cellulite (inflammation et infection entraînant un gonflement de la joue) avec éventuellement des ganglions.

- Ou des infections à distance comme les sinusites, ostéites (infection des os), des caries aux dents voisines, des chevauchements, des infections chroniques de la muqueuse recouvrant la dent de sagesse.

- Des accidents réflexes qui peut conduire à une limitation d’ouverture buccale, à des bourdonnements d’oreille, à des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (articulation de la mâchoire près de l’oreille).

Dents de sagesse : Prévention

Un interrogatoire sur les circonstances de survenue de la douleur et sa localisation, ainsi qu’un examen clinique soigneux suffisent le plus souvent à établir le diagnostic et choisir un traitement. L’examen clinique doit être complété par un examen radiographique: le panoramique dentaire qui permet de visualiser la position des dents de sagesse ses rapports avec les dents voisines et les structures anatomiques voisines. Dans certains cas, un examen tomodensitométrique (scanner) peut être indiqué lorsque les dents de sagesse entretiennent des rapports ombrageux avec les structures anatomiques voisines (sinus maxillaire au maxillaire, nerf dentaire inférieur à la mandibule).

Dents de sagesse : Examens

Si les accidents d’éruption des dents de sagesse sont multiples et variés, certaines complications, du fait de leur fréquence et de leur gravité potentielle, imposent leurs extractions. Une fois la symptomatologie disparue, le bilan radiologique guidera la décision thérapeutique concernant la dent de sagesse. Très schématiquement, si la position de celle ci lui permet de sortir d’une manière satisfaisante (éruption dentaire), il faut la conserver. Devant une infection, la prescription d’antibiotiques appropriés s’imposera. La douleur quasi constante sera traitée par des antalgiques.

Dents de sagesse : Traitements

Parmi ses complications, il faut retenir: les dysharmonies dento-maxillaires (dents mal implantées dans la mâchoire), les malpositions évidentes, les traumatismes répétés de la muqueuse de la joue, les caries des dents voisines, les accidents infectieux répétitifs et de gravité variable. Une péri coronarite (inflammation et infection de la gencive) simple et isolée ne requiert habituellement que des soins locaux: bains de bouche, antalgiques (médicament contre la douleur).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité