Delirium tremens

Delirium tremens : Définition

Syndrome aigu et grave dû au sevrage brutal d'une personne souffrant d'alcoolisme chronique. Le delirium tremens est consécutif à un sevrage involontaire du fait d'une maladie ou d'une hospitalisation. Comme toutes les maladies associées à une addiction, le delirium tremens est difficile à traiter et peut avoir des conséquences très graves, voire fatales.

Publicité
Delirium tremens : Causes

Le delirium tremens tire son nom du latin "delirium" (délire) et "tremens" (tremblement). L’alcoolisme est une maladie extrêmement difficile à contrôler à cause de la dépendance qu’il engendre. L’organisme s’accoutume à la consommation d’éthanol et développe une tolérance à l’alcool. Cette tolérance finit par se convertir en besoin et provoque le syndrome d’abstinence. Le delirium tremens touche environ 5 % des patients dépendants qui interrompent subitement leur consommation d’alcool et s’avère fatal pour 10 % d’entre eux.

Delirium tremens : Symptomes

Les premiers signes apparaissent généralement 24 à 72 heures après le dernier verre d’alcool. L’effet d’abstinence entraîne 3 types d’altérations : mentales, neurologiques et hémodynamiques. Le patient souffre de tremblements et est envahi par un sentiment d’angoisse et de peur extrême. Il devient instable sur le plan physique et émotionnel. . Ses pulsations cardiaques et sa pression artérielle augmentent, sa température devient plus élevée. Il transpire avec facilité et peut être victime d’hallucinations visuelles pouvant avoir des conséquences graves (défenestration pour échapper à un animal par exemple).

Delirium tremens : Traitements

Le delirium tremens peut donc pousser jusqu’au suicide, c’est pourquoi il faut le traiter dès l’apparition des premiers symptômes (tremblements, agitation) sous la supervision d’un médecin. Il administrera des benzodiazépines qui tranquilliseront le sujet. Évidemment, il faut interrompre la consommation d’alcool. La prise de vitamines B1 permet d'éviter une encéphalopathie (affection du cerveau). Des thérapies individuelles ou en groupe appropriées aideront par ailleurs à mieux lutter contre l’alcoolisme et à éviter les récidives.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité