Constipation

Constipation : Définition

Une personne sur cinq en France souffre de constipation, avec une majorité de femmes et de personnes âgées. La constipation correspond au déplacement trop lent des matières fécales dans le gros intestin. Les selles qui s'accumulent dans cette partie terminale de l'intestin s'assèchent, durcissent, deviennent peu fréquentes et difficiles à évacuer. En général, chez l'adulte, on parle de constipation lorsque la fréquence moyenne pour aller à la selle est en dessous de 3 fois par semaine sur une durée de plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Cependant, certains pourront aller à la selle 2 fois par semaine sans être constipés. La constipation peut être occasionnelle ou chronique. Ce n’est pas une maladie et elle est très souvent sans danger.

Publicité
Constipation : Causes

Les causes de la constipation sont nombreuses et diffèrent selon sa fréquence.

- La constipation chronique: souvent, elle est provoquée par une alimentation pauvre en fibres, par le fait d'ignorer le besoin d'aller aux toilettes, par une mauvaise hydratation, par la sédentarité.

- La constipation occasionnelle (elle apparaît soudainement et dure quelques jours): Elle peut être provoquée par une inactivité prolongée, des médicaments (antidépresseurs, antitussifs, diurétiques...), une déshydratation, un changement dans les habitudes quotidiennes comme un voyage à l'étranger, un stress, une modification du régime alimentaire, une anesthésie générale... Les femmes enceintes peuvent également en souffrir avec les modifications hormonales et lorsque l'utérus exerce une pression sur l'intestin.

Certaines maladies peuvent également la provoquer: une insuffisance rénale chronique, un cancer du côlon ou du rectum, un côlon irritable, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, une obstruction de l'intestin causée par une tumeur ou une excroissance, une hypothyroïdie...

La constipation n'épargne pas les bébés, notamment ceux nourris au biberon et les enfants qui 'se retiennent' d'aller aux toilettes à l'école.

Constipation : Symptomes

La constipation se manifeste souvent par des selles peu fréquentes (moins de 3 fois par semaine), sèches et dures, difficiles à évacuer, avec une sensation d'évacuation incomplète ou difficile. On peut retrouver également de petits saignements provoqués par l'effort, un gonflement de l'abdomen, des ballonnements et des douleurs abdominales, une pression dans le ventre et des gaz.

Des signes un peu différents peuvent apparaître en fonction de l'endroit où les selles stagnent:

- La constipation de progression qui se définit par un intestin trop paresseux (les selles stagnent dans le côlon). Celui-ci se contracte mal et ralentit la progression des selles. La personne ne ressent pas le besoin d'aller aux toilettes. Les selles sont dures et rares mais ne sont pas difficiles à évacuer.

- La constipation d'élimination où des selles trop déshydratées s'accumulent dans le rectum. La personne se rend régulièrement aux toilettes, mais rencontre des difficultés à déféquer avec des efforts de poussée importants ou répétés.

Si la constipation s'accompagne de vomissements, de sang dans les selles, de fortes douleurs au ventre, de fièvre, de perte de poids, il est nécessaire de consulter rapidement. Ces signes peuvent être ceux d'une maladie plus grave.

Constipation : Prévention

Sauf si son origine relève d'un problème médical, de simples mesures d'hygiène de vie sont souvent très efficaces pour mettre fin à la constipation:

- Une alimentation riche en fibres comme les légumes verts, les fruits frais ou secs, les céréales ou le pain complet. Les fibres retiennent l'eau, augmentent le volume des selles, accélèrent le transit et stimulent les contractions de l'intestin.

-Une consommation modérée de plats riches en graisses ou trop sucrés et de féculents (pommes de terre, riz...).

- Manger à des horaires réguliers en prenant le temps de prendre ses repas, de boire abondamment entre 1,5 et 2l de liquide (eau, thé, jus de fruits, pas trop le café et le thé) par jour, et de lutter contre l'inactivité en favorisant la marche et le sport (bien que l’hydratation et l’activité physique n’aient pas fait la preuve de leur efficacité, au moins sur la constipation).

Il est recommandé d'aller aux toilettes dès que l'envie se fait sentir, de ne pas abuser des laxatifs, médicaments qui créent une accoutumance et de préférer ceux naturels comme les pruneaux.

Les médecins recommandent aux personnes constipées d'instaurer un 'rituel' en se rendant aux toilettes 2 fois par jour après les repas, sans faire d'efforts de poussées.

Constipation : Examens

Si la constipation devient un problème récurrent, consultez votre médecin. Après un interrogatoire, il procédera à un examen physique, notamment à un toucher rectal afin de vérifier le tonus musculaire et la présence ou non de fissures anales, d'hémorroïdes ou de tumeur.

Il peut également prescrire une coloscopie pour observer tout ou partie du gros intestin, au moyen d'un tube muni d'une source lumineuse et d'une caméra. D'autres examens comme une radiographie de l'abdomen, un lavement baryté (un examen radiographique), la mesure du temps de transit par des marqueurs radio-opaques (ingérés à l'occasion d'un repas le matin; leur progression est suivie dans le côlon et le rectum sur des clichés radiologiques) peuvent aussi être demandés.

Constipation : Traitements

En cas de maladie spécifique, le médecin commencera par prendre en charge le problème. Sans cause médicale, il traitera la constipation en proposant une modification des habitudes de vie (alimentaire, physiques…). Si ces mesures ne sont pas efficaces, il prescrira la prise ponctuelle de laxatifs. Il en existe plusieurs sortes: les laxatifs osmotiques qui ramollissent les sels, les laxatifs de lest pour aider à former des selles molles et volumineuses, les laxatifs stimulants qui agissent sur la musculature de l'intestin et la sécrétion d'eau, les laxatifs lubrifiants pour faciliter l'évacuation des selles... Les laxatifs, de lest ou osmotiques, sont seuls autorisés pour les femmes enceintes et celles qui allaitent.

En cas de constipation d'évacuation, le médecin peut recommander des micro-lavements ou des suppositoires afin de rétablir le réflexe d'évacuation.

Constipation : Evolution

En général bénigne, la constipation peut cependant entraîner des complications si elle persiste comme des fissures anales (de grosses selles dures peuvent étirer l'anus et entraîner une déchirure de la peau), des hémorroïdes, un prolapsus rectal (quand une petite partie de l'intestin est expulsée hors du rectum par l'anus et doit être remise en place), des diverticulites (de petites poches qui se forment à l'intérieur du muscle de la paroi intestinale et qui finissent pas s'infecter). Dans de rares cas, cela peut aller jusqu'à l'occlusion de l'intestin.

Attention à la consommation excessive de laxatifs qui finit par rendre l'intestin moins sensible à la nécessité d'éliminer les matières fécales et peut provoquer une constipation chronique. L'intestin devient alors dépendant des médicaments pour fonctionner. Les laxatifs osmotiques et de lest peuvent être pris sur une longue période sans inconvénient.

Constipation : Sources

Afssaps

Vulgaris-medical

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité