Cirrhose hépatique

Cirrhose hépatique : Définition

La cirrhose du foie correspond à une lente dégénérescence des tissus du foie. Les cellules hépatiques détruites par diverses agressions (abus d'alcool, hépatite, intoxication médicamenteuse…) sont progressivement remplacées par de la fibrose qui empêche le foie de fonctionner normalement.

Publicité
Avec le temps, finit par apparaître une insuffisance hépatique (de fonctionnement du foie), une hypertension portale (d’une grosse veine qui traverse le foie, et ainsi d’hémorragies digestives) et un cancer du foie quand elle n'est pas soignée.

Cette pathologie est responsable de la mort d'au moins 10 000 personnes par an en France. La maladie est plus fréquente chez l'homme que chez la femme et apparaît en général entre 40 et 60 ans.

Cirrhose hépatique : Causes

L'abus d'alcool est le principal responsable de la cirrhose du foie. Il est estimé que la quantité journalière entraînant un risque élevé de cirrhose est de 60 à 100g d'alcool pur (10g pour une bière de 25cl, 8g pour un verre de vin, 9g pour un ricard 2,5cl...) pour les hommes et de 20g pour les femmes, pendant 10 à 15 ans. Une autre cause fréquente : les hépatites virales (B, C, D) devenant chroniques.

D'autres causes existent, mais sont plus rares: l'hémochromatose génétique (accumulation progressive de fer dans l'organisme), la maladie de Wilson (maladie génétique liée à une accumulation de cuivre dans l'organisme), le déficit en alpha 1 antitrypsine (maladie génétique liée à un déficit d'une protéine), l'hépatite auto-immune (auto-destruction du foie), l'exposition prolongée à un produit toxique (hépatite médicamenteuse, au paracétamol par exemple)...

La cirrhose peut être provoquée aussi par la destruction progressive des canaux biliaires (cirrhose biliaire primitive, une affection auto-immune dans laquelle le système immunitaire s'attaque par erreur à certaines cellules).

Cirrhose hépatique : Symptomes

La progression de la maladie étant très lente, la cirrhose peut exister sans entraîner de symptôme particulier pendant plusieurs années. On observe cependant une fatigue progressive, une perte d'appétit et un amaigrissement, l'apparition d'ecchymoses, de petits malaises, des douleurs de l'abdomen, des troubles des règles chez la femme (aménorrhée), une impuissance chez l'homme, une fièvre parfois.

D'autres symptômes peuvent apparaître comme des signes traduisant la défaillance du foie: un ictère (jaunissement de la peau et du blanc de l'oeil), un gros foie à la consistance dure à la palpation, des troubles cutanés comme une érythrose palmaire (rougeur au niveau de la paume de la main), un tremblement des mains, le gonflement des chevilles et du ventre avec la présence d'eau dans l'abdomen (ascite), une hémorragie digestive avec vomissements de sang et des selles noires, une confusion mentale (encéphalopathie hépatique),...

Cirrhose hépatique : Prévention

- Limiter la consommation de vin et de boissons alcoolisées.

- Prévenir les hépatites qui se transmettent par voie sanguine ou sexuelle. Pensez ainsi à vous protéger avec des préservatifs, à prendre des précautions quand vous utilisez des aiguilles, ou quand vous vous faites percer ou tatouer. Evitez aussi d’échanger lames de rasoirs et brosses à dents (surtout si vous saignez régulièrement des gencives).

- Le vaccin contre l'hépatite B sert également de prévention contre sa survenue.

- Soigner les hépatites virales B et C pour éviter l’évolution de l’infection hépatique vers une cirrhose

- En cas d'hémochromatose génétique, il est conseillé de faire régulièrement des saignées.

Cirrhose hépatique : Examens

Le médecin procède à une palpation du foie. Celui-ci peut avoir grossi, être dur avec une surface tranchante. Il interroge le patient sur sa consommation en boissons alcoolisées, sur les médicaments pris habituellement, sur d'éventuels antécédents d'hépatite virale... Lorsqu'une cirrhose est soupçonnée, le médecin demande à effectuer un bilan sanguin. Si le fonctionnement du foie est perturbé, une échographie abdominale, un scanner ainsi qu'une IRM sont le plus souvent prescrits.
La confirmation du diagnostic nécessite parfois une biopsie hépatique (prélèvement d'un échantillon de foie).

Une endoscopie haute (fibroscopie gastrique) peut être demandée pour rechercher la présence de varices au niveau de l'oesophage, conséquence de la cirrhose, qui constitue une menace d'hémorragie digestive.

Cirrhose hépatique : Traitements

Il n'existe pas de traitement qui permette la guérison d'une cirrhose car les lésions du foie sont irréversibles. Cependant, pris tôt et après traitement de la cause initiale (alcoolisme, hépatite,...), le foie peut se régénérer en partie et les lésions se stabiliser.

Les traitements complémentaires visent à contrôler les complications et à les prévenir.

Au stade de l'insuffisance hépatique, il n'y a pas de traitement en dehors de la greffe de foie.

Cirrhose hépatique : Evolution

Un des problèmes majeurs avec la cirrhose est son évolution. Etant donné qu'elle est longtemps asymptomatique, il est possible d'avoir la maladie sans le savoir pendant de nombreuses années.

Certaines complications peuvent cependant apparaître. C'est le cas de l'hémorragie digestive, qui demande une assistance médicale d'urgence, ou une encéphalopathie hépatique qui peut entraîner le coma.

Les patients présentent également des problèmes de malnutrition, dû à l'incapacité du foie à absorber des corps gras et des vitamines essentielles à l'organisme, et des infections de plus en plus fréquentes. La maladie peut également évoluer vers une insuffisance rénale, une insuffisance hépatique, voire un cancer du foie.

Cirrhose hépatique : Sources

Vulgaris-médical

Société française nationale de gastro-entérologie

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité