Cancer oro-pharyngé

Cancer oro-pharyngé : Définition

Les cancers oro-pharyngés comprennent l’ensemble des proliférations tumorales malignes de l’oro-pharynx (la gorge). Cela peut donc toucher l’amygdale, le voile du palais et/ou la base de la langue.

Publicité
Il représente un quart des cancers des voies aéro-digestives supérieures, soit 13 % des cancers de l’homme.

Les voies aéro-digestives supérieures correspondent aux muqueuses tapissant le nez, les fosses nasales, le cavum ou rhino-pharynx (cavité en arrière des fosses nasales), l’oro-pharynx, le larynx (où se situe les cordes vocales), la bouche œsophagienne (le début de l’œsophage) et la trachée.

Cancer oro-pharyngé : Causes

Les cancers des voies aéro-digestives supérieures sont directement liés à l’excès de consommation de tabac et d’alcool. En effet, 98% des patients sont de gros fumeurs.

L’alcool, quant à lui, agit comme facteur aggravant des effets irritants du tabac.

Cette intoxication alcoolo tabagique induit une maladie de l’ensemble de la muqueuse des voies aéro-digestives supérieures.

Des lésions précancéreuses apparaissent, et peuvent dégénérer en carcinome épidermoïde (cancer de l’épithélium muqueux), soit 95 % des cancers ORL.

Dans 5% des cas le cancer peut être d’un autre type : adénocarcinome (cancer des glandes) ou lymphome (cancer des ganglions lymphatiques).

Cancer oro-pharyngé : Symptomes

Au stade de début, il peut exister une petite gêne pharyngée ou une gêne à la déglutition (dysphagie) voire une douleur à la déglutition (odynophagie).

Cette inflammation de l’oro-pharynx peut être responsable de douleur au niveau de l’oreille (otalgies).

L’atteinte du voile peut donner une voix nasonnée (rhinolalie).

L’atteinte de la base de langue peut empêcher de tirer la langue (protraction).

Le cancer se manifeste cliniquement par une induration saignant au contact pouvant bourgeonner ou bien infiltrer les tissus.

A un stade plus avancé, la douleur pharyngée est plus importante et le cancer se développe.

Le cancer de la base de langue peut empêcher une alimentation normale. D’abord le patient ne peut plus avaler les solides puis les liquides.

Le cancer du voile du palais peut être responsable de régurgitations nasales (le voile ne ferme plus les fosses nasales lorsque l’on avale les aliments et ceux-ci passent par le nez).

Le cancer peut également atteindre les ganglions cervicaux.

Maladies dont les symptômes sont proches ?

Les lésions pré-cancéreuses peuvent faire craindre un cancer ORL. Elles nécessitent de toutes les façons d’être traitées pour prévenir la survenue d’un cancer avéré.

D’autres lésions de la bouche peuvent évoquer à tort un cancer de la sphère ORL comme des granulomes, des papillomes ou autres lésions bégnines.

Seule la biopsie précisera avec certitude le diagnostic.

Cancer oro-pharyngé : Prévention

Il faut arrêter complètement la consommation de tabac et modérer celle de l’alcool (1 verre de vin au repas maximum).

Lorsqu’une lésion pré-cancéreuse (hautement suspecte) est détectée, il faut l’enlever.

Cancer oro-pharyngé : Examens

Le diagnostic de cancer doit être affirmé par des prélèvements (biopsies) avec analyse histologique (recherche de cellules malignes et permet de classer la tumeur).

Cette biopsie peut s’effectuer en consultation sous anesthésie locale si la tumeur est accessible. Sinon, elle sera faite sous anesthésie générale.

L’examen indispensable est la pan-endoscopie des voies aéro-digestives supérieures sous anesthésie générale avec biopsie.

Cet examen se pratique sous anesthésie générale, le patient est allongé et l’ORL examine l’ensemble des muqueuses de la gorge, l’ensemble de la bouche, la trachée, l’oesophage grâce à un endoscope (tube) rigide.

Elle permet d’évaluer l’extension locale du cancer, de rechercher un autre cancer à distance (appelé alors seconde localisation) et d’examiner les chaînes ganglionnaires.

Et enfin, on pratique des biopsies multiples afin d’affirmer le diagnostic de cancer et de connaître ses limites.

Les résultats seront consignés sur un schéma afin de contrôler l’évolution du cancer lors du traitement.

Cet examen est souvent complété par un scanner ou une IRM de la région cervicale.

Le bilan d’extension (recherche d’une autre localisation du cancer dans le corps) comprend une radiographie pulmonaire, une échographie hépatique ainsi qu’une prise de sang.

Cancer oro-pharyngé : Traitements

Il existe trois grands axes thérapeutiques, la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

Les trois peuvent être utilisés seuls ou être associés en fonction du siège et de l’extension du cancer. Ils ont chacun des avantages et des inconvénients.

La chirurgie consiste à enlever l’ensemble du cancer (et des ganglions atteints) et de reconstruire l’oro-pharynx afin de garder une fonctionnalité satisfaisante (manger, boire, parler et respirer).

La chimiothérapie consiste à administrer des médicaments anti-cancéreux par voie intraveineuse afin de détruire les cellules cancéreuses.

La radiothérapie consiste à irradier la zone tumorale et parfois les aires ganglionnaires tout en protégeant les zones sensibles cervicales (moelle épinière).

Que devez-vous faire ?

D’abord il faut consulter devant toute lésion suspecte de la gorge, de la langue ou des gencives, en particulier si vous fumez et si vous buvez d’une manière excessive de l’alcool.

Une fois le cancer diagnostiqué et traité, l’arrêt du tabac et de l’alcool est primordial pour une guérison.

Après le traitement du cancer, il est important de consulter votre médecin régulièrement afin qu’il effectue une surveillance loco-régionale et générale.

Surtout si se manifeste à nouveau un symptôme anormal dans la sphère ORL.

Août 2006

Cancer oro-pharyngé : Evolution

L’évolution se situe à trois niveau : l’extension, la seconde localisation et la récidive.

Le cancer se développe d’abord localement, en atteignant des zones voisines, soit en superficie le long de la muqueuse soit en profondeur vers les vaisseaux, les muscles, les cartilages et les os.

Puis, les cellules cancéreuses atteignent les ganglions et se disséminent par les chaînes ganglionnaires.

L’extension peut être générale, lorsque les cellules cancéreuses migrent dans le corps et donnent des métastases hépatiques, osseuses et cérébrales.

La seconde localisation, qui a été recherchée lors de la pan-endoscopie, peut se développer après le premier cancer si l’intoxication alcoolo tabagique continue mais également dans les dix années suivant son arrêt.

Une récidive du cancer peut survenir d’où une surveillance régulière.

Cancer oro-pharyngé : Sources

Pour en savoir plus : fiche sur les cancers ORL dans le site d’une association de recherche contre le cancer

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité