Cancer de l'ovaire

Cancer de l'ovaire : Définition

Le cancer de l’ovaire est une maladie de l’appareil génital féminin qui se développe sur une glande située en profondeur dans la cavité abdominale. L’ovaire se compose de plusieurs tissus et chaque tissu peut être le nid d’une tumeur cancéreuse. Il existe donc différents types de cancer de l’ovaire.
En 2012, on peut estimer que plus de 4600 nouveaux cas de cancer de l’ovaire ont été diagnostiqués en France. Il atteint les femmes à tout âge, mais surtout après la ménopause. Il peut se développer sur un ovaire ou sur les deux.

Publicité
Cancer de l'ovaire : Causes

On ne connaît pas vraiment les causes du cancer de l’ovaire. On sait qu’il existe, comme dans les cancers en général, des facteurs de risque. Ici, on peut citer par exemple l’âge (autour de 60 ans le risque serait le plus élevé), les facteurs familiaux (il existe des formes familiales de cancer de l’ovaire), et les facteurs hormonaux (le risque serait plus élevé chez les femmes n’ayant jamais eu d’enfant ou ayant connu une ménopause tardive).
La prise d’un contraceptif oral empêchant l’ovulation diminue la menace d’un cancer de l’ovaire.
5 à 10% des cancers de l’ovaire sont liés à une prédisposition génétique (comme les cancers du sein). Les altérations sur le gène BRCA1 et plus rarement BRCA2 sont notamment responsables de plus de 80% des formes héréditaires de cancers du sein et de l’ovaire.

Cancer de l'ovaire : Symptomes

Les principaux symptômes du cancer de l’ovaire sont : une sensation de poids au niveau du ventre, une augmentation du volume de l’abdomen liée au développement de la tumeur, des douleurs pelviennes.
D’autres symptômes non spécifiques d’un cancer de l’ovaire peuvent se manifester comme par exemple : des troubles digestifs (perte d’appétit, nausée…), des troubles gynécologiques (règles irrégulières, relations sexuelles douloureuses…), de la fatigue, un amaigrissement.
Ce cancer est longtemps silencieux et est découvert à un stade avancé dans 60% des cas. Pour cette raison, il se place au 5ème rang dans les causes de décès par cancer chez la femme, alors que cette pathologie est plutôt rare. Il ne faut pas hésiter à consulter en présence de l’un de ces signes.

Cancer de l'ovaire : Examens

Le cancer de l’ovaire est diagnostiqué par le toucher vaginal, complété par une échographie, le scanner et la biopsie de la tumeur.

Cancer de l'ovaire : Traitements

Il existe différents traitements d’un cancer de l’ovaire : la chirurgie qui consiste à enlever la ou les tumeurs en totalité puis, en fonction de la propagation de la maladie, le ou les ovaires, les trompes et l’utérus voire même une partie des organes voisins s’ils sont touchés. La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments contre les cellules cancéreuses. Elle vise à réduire le volume de la tumeur avant l’intervention chirurgicale, ou à éliminer les cellules cancéreuses résiduelles non visibles ou impossibles à retirer. Enfin, la radiothérapie est loco-régionale complémentaire à la chirurgie. Lors de radiothérapie, l’ensemble de la cavité abdominale est exposé aux rayons.

Cancer de l'ovaire : Evolution

Le diagnostic tardif du cancer de l’ovaire explique son mauvais pronostic. En 2012, en France 3140 personnes sont décédées de ce cancer (1). En revanche s’il est dépisté suffisamment tôt, il est jugé curable plus de 8 fois sur 10. Aussi une surveillance gynécologique régulière (tous les ans) est nécessaire pour permettre un dépistage et un traitement plus précoce. Tout kyste ovarien doit être exploré.

Les espoirs de la recherche
Trouver des méthodes de dépistage permettant de faciliter l’identification du cancer de l’ovaire permettrait également d’améliorer l’efficacité des traitements. Ainsi, une étude montre que le frottis cervico-vaginal utilisé aujourd’hui pour détecter les tumeurs cancéreuses et pré-cancéreuses du col de l’utérus pourrait être utilisé également pour dépister le cancer de l’ovaire.
De nouveaux protocoles de chimiothérapie (parfois associés à des thérapies ciblées(2)) sont en cours d’évaluation dans le but d’être plus efficaces tout en maintenant une tolérance identique aux chimiothérapies actuelles.
De plus, de nouvelles thérapies ciblées sont en cours d’étude pour atteindre la formation des vaisseaux sanguins autour de la tumeur. Certaines thérapies ciblées sont également très prometteuses et concernent les patientes présentant une mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2.
Enfin, des essais cliniques sont en cours afin de développer un vaccin thérapeutique stimulant les défenses de l’organisme pour réagir contre la tumeur. Son efficacité reste à confirmer, mais la vaccination pourrait permettre de retarder la survenue de la récidive chez les personnes préalablement traitées pour un cancer de l’ovaire.

Cancer de l'ovaire : Sources

(1) Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012 - Partie 1 - Tumeurs solides -

(2) Traitement ciblant spécifiquement une protéine ou un processus indispensable au fonctionnement de la cellule cancéreuse concernée

- Fondation ARC pour la recherche sur le cancer : La Fondation ARC pour la recherche sur le cancer, reconnue d’utilité publique, est la première fondation française 100% dédiée à la recherche sur le cancer. Son rôle est d’identifier, de sélectionner et de mettre en œuvre les programmes de recherche les plus prometteurs, avec l’objectif de guérir 2 cancers sur 3 d’ici une dizaine d’année (1 sur 2 aujourd’hui).
- Institut Curie
- Le petit Larousse médical
- Inca

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité