Cancer de la bouche

Cancer de la bouche : Définition

Le cancer de la bouche représente près de 30% de l’ensemble des cancers de la zone ORL. Il se manifeste par une tumeur pouvant se situer sur la langue, les lèvres, le plancher de la bouche, la paroi interne des gencives, le palais ou dans les tissus plus profonds comme l’os. Assez fréquent, il atteint plus souvent les hommes, notamment fumeurs et grands consommateurs d’alcool, que les femmes, et se manifestent généralement après 40 ans.

Publicité

Cancer de la bouche : Causes

On estime que 80 à 90% des cancers de la bouche sont liés au tabagisme (cigarettes, cigares et pipes, le tabac à chiquer) et à l’alcoolisme. Le risque est très important à partir de 15 cigarettes fumées par jour pendant 20 ans.

Une exposition excessive au soleil est aussi incriminée, car il peut causer le cancer de la lèvre. Autre facteur de risque plus rare en France : la mastication de bétel (feuilles de bétel mâchées avec de la chaux et de la noix d’arec).

Cancer de la bouche : Symptomes

Le cancer de la bouche débute souvent de façon peu marquée : des petits saignements avec une sensation de brûlures. La tumeur se développe ensuite sous forme d’ulcérations ou de boutons dans la région buccale qui ne guérissent pas, des excroissances aux lèvres, des taches rouges ou blanches sur les gencives, la langue ou le rebord des lèvres. Ces symptômes peuvent s’accompagner d’un mal de gorge chronique, des difficultés à mastiquer, à déglutir ou à parler, des maux de dents. La douleur survient habituellement lorsque le cancer est à un stade avancé.

Cancer de la bouche : Prévention

Les personnes qui privilégient une alimentation saine, qui consomment des quantités modérées d'alcool et renoncent totalement au tabac, tout en ayant une bonne hygiène dentaire, diminuent considérablement leur risque d'avoir un cancer de la bouche. Une visite deux fois par an chez votre dentiste est nécessaire pour s’assurer qu’aucune lésion suspecte n’est visible. En France, 6300 nouveaux cas de cancers de la bouche sont dépistés chaque année à l’examen bucco-dentaire chez l’homme, et 1500 chez la femme.

Méfiance aussi du côté du soleil. Evitez l’exposition excessive qui peut causer le cancer de la lèvre.

Même s’il n’y a aucune douleur, toute lésion ou bourgeonnement dans la bouche ou sur les lèvres qui ne disparaît pas au bout de quinze jours doit être signalée à un médecin ou un dentiste. La douleur survient habituellement lorsque le cancer est déjà à un stade avancé.

Cancer de la bouche : Examens

Après un examen clinique, la visualisation de lésions ou d’ulcérations de la langue, des gencives, des lèvres, et une découverte de ganglions sous-maxillaire (sous la mâchoire inférieure), une biopsie (prélèvement d’une parcelle au niveau de la lésion) est nécessaire pour porter un diagnostic.

En cas de cancer, le médecin procède à d’autres tests (IRM, scanners…) pour voir jusqu’où la maladie s’est répandue.
Cancer de la bouche : Traitements

La chirurgie est le traitement le plus employé, même si la tendance actuelle est de limiter la chirurgie mutilante. On est parfois contraint de retirer une grande partie du plancher buccal, de la mâchoire et de la langue. Une reconstruction secondaire du plancher buccal peut être proposée.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont souvent préconisées. La radiothérapie est administrée en général par voie externe, mais un implant radioactif (curiethérapie) peut aussi être posé afin de limiter les effets de la radioactivité sur les tissus environnants.
Cancer de la bouche : Evolution

Le taux de survie à un cancer buccal dépend de la zone concernée (plus grave à la base de la langue), mais aussi de la précocité du diagnostic et de l’existence ou non de ganglions cervicaux. Cinq ans après le diagnostic, 2/3 des patients sont encore en vie.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité