Cancer de l’estomac

Cancer de l’estomac : Définition

L’estomac est une poche ayant une forme de “ J ” située entre l’œsophage et le duodénum. Le cancer est dû à une croissance non contrôlée de cellules anormales (malignes).

Publicité
Ces cellules ont un pouvoir d’invasion local et général (métastases : migration de ces cellules à distance). Le cancer de l’estomac est au 5è rang des cancers en France avec environ 9000 nouveaux cas par an.

L’âge moyen du diagnostic est de 70 ans. Il touche plus les hommes que les femmes.

Cancer de l’estomac : Causes

Ce type de cancer semble favorisé par la présence dans l’estomac d’un germe : l’Helicobacter pylori à l’origine d’une gastrite chronique. Mais tous les patients porteurs de H.pylori ne développent pas de cancer de l’estomac.

L’autre cause de gastrite chronique pouvant favoriser la survenue d’un cancer est la maladie de Biermer.

Il existe des facteurs favorisants alimentaires comme la consommation excessive de viande ou poisson fumé et le reflux bilieux gastrique en cas d’ablation d’un morceau de l’estomac (gastrectomie partielle).

Cancer de l’estomac : Symptomes

Les signes cliniques sont variés et peu spécifiques (c’est à dire pouvant se voir dans beaucoup d’autres maladies). Ils associent à divers degrés :

- des douleurs abdominales (localisées au dessus de l’ombilic et sous la xiphoïde),- des vomissements à répétition faits de sang,- une pâleur persistante,- un amaigrissement récent inexpliqué, une phlébite.

Maladies dont les symptômes sont proches ?

Les signes cliniques étant peu spécifiques ; beaucoup d’autres maladies peuvent être évoquées sur les seules données cliniques.

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale avec biopsies fait le diagnostic de certitude.

Cancer de l’estomac : Prévention

Il n’existe pas actuellement de possibilité de prévenir le développement d’un cancer de l’estomac. En effet, il n’est pas prouvé que l’éradication d’Helicobacter pylori suffise pour éviter son apparition.

En revanche, une surveillance endoscopique régulière des maladies prédisposantes permet un dépistage à un stade précoce.

Cancer de l’estomac : Examens

La fibroscopie oeso-gastro-duodénale avec des prélèvements (les biopsies) est indispensable au diagnostic. Elle permet de voir le cancer, d’évaluer sa diffusion locale et d’effectuer des biopsies. Seules les biopsies multiples affirmeront le diagnostic de cancer.

Pour faire le bilan d’extension du cancer (voir si il y a d’autres parties du corps atteintes), on demande :

- un examen clinique soigneux- une radio des poumons- une échographie du foie- un scanner du thorax et du ventre.

Cancer de l’estomac : Traitements

Le choix du traitement est pris en réunion pluridisciplinaire et fait intervenir gastro-entérologue, chirurgien et cancérologue.

Le traitement curatif (qui guérit) est basé sur la chirurgie : selon la localisation du cancer on enlève tout (gastrectomie totale) ou une partie (gastrectomie partielle) de l’estomac.

La chimiothérapie est basée sur des drogues détruisant les cellules à renouvellement rapide (en priorité les cellules cancéreuses).

Après intervention chirurgicale un suivi régulier, pour détecter les récidives à un stade précoce, est nécessaire.

Que devez-vous faire ?

Un patient âgé d’environ 70 ans qui se plaint d’un amaigrissement, de douleurs persistantes au ventre, d’une pâleur... doit consulter son médecin traitant.

Celui ci jugera de l’opportunité de faire pratiquer une fibroscopie oeso-gastro-duodénale.

Cancer de l’estomac : Evolution

Le pronostic est fonction du degré d’extension local et général du cancer.

Il est principalement basé sur les données de la pièce opératoire.

A un stade précoce, en l’absence de ganglions atteints, le pronostic est bon.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité