Calvitie

Calvitie : Définition

La calvitie (ou alopécie androgénétique) correspond à une perte de cheveux abondante, avec un dégagement progressif définitif du cuir chevelu : du front, du dessus des tempes et du sommet du crâne. Les différentes zones finissent pas se rencontrer laissant la fameuse couronne de cheveux. Elle touche principalement les hommes (près d'un homme sur deux après 50 ans), mais les femmes peuvent, elles aussi, se dégarnir. La calvitie apparaît en moyenne entre 20 et 35 ans.

Publicité
Calvitie : Causes

La cause la plus fréquente de la calvitie est l’hérédité. Si votre père est dégarni, vous aurez de grandes chances de l'être. Elle est liée à une quantité excessive d'hormones mâles autour des follicules pileux, qui accélèrent le cycle de vie du cheveux. Résultat : les cheveux vieillissent prématurément et tombent. Les femmes y sont plus susceptibles après la ménopause, lorsque leur organisme produit moins d'hormones féminines. La perte des cheveux est progressive, mais partielle.

D'autres causes peuvent également provoquer des chutes de cheveux définitives ou temporaires, comme les maladies de la thyroïde, le déficit en fer, un stress important, une intervention chirurgicale ou une anesthésie générale, une diète sévère, certains médicaments, la chimiothérapie, le diabète, un accouchement, une mauvaise alimentation. Enfin, le lupus, le lichen plan pilaire et la pelade peuvent aussi être responsables de chute de cheveux.

Calvitie : Symptomes

La raréfaction des cheveux est le symptôme le plus évident de la calvitie. Elle touche d'abord le dessus des tempes, le front (les 'globes') et le sommet du crâne chez l'homme. Elle peut toucher l'ensemble du crâne jusqu'à ce que la personne devienne complètement chauve.

Chez la femme, ce phénomène est moins prononcé. Elle présente une chevelure clairsemée, voire très clairsemée, mais ne devient jamais chauve.

Calvitie : Prévention

Si vos cheveux tombent et ne repoussent pas, une consultation avec un médecin peut empêcher une progression de la calvitie. La prise en charge de la cause (arrêt de médicaments par exemple) permettra de stopper la chute de cheveux.

Calvitie : Examens

La calvitie n'est pas dangereuse. Elle ne cause qu'un dommage esthétique. En revanche, si une chute de cheveux apparaît soudainement, il semble important de consulter un dermatologue pour écarter une cause que l’on pourrait soigner.

Un examen des cheveux au microscope, un trichogramme, peut aussi être réalisé. Il s'avère très utile lors d'une première consultation, car il fournit des renseignements importants, notamment en ce qui concerne le pronostic, c'est à dire la rapidité d'évolution de la calvitie. A partir de ce pronostic va dépendre la stratégie de traitement.

Calvitie : Traitements

Certains médicaments comme ceux à base de minoxidil semblent efficaces contre la calvitie. Ce produit ralentit la chute des cheveux et provoque parfois une repousse. En revanche, une fois commencé, il doit être pris à vie si on veut en garder le bénéfice. D'autres à base de finastéride (Propecia®) peuvent également retarder la chute de cheveux. Ces traitements ne marchent pas forcément pour tout le monde. Dans tous les cas, plus la perte de cheveux est décelée tôt, plus le traitement aura de l'effet.

Outre les médicaments, un autre traitement efficace reste la greffe. La technique la plus utilisée est la micro-greffe. Il s'agit de prélever de petits morceaux de la peau contenant des cheveux et de les réimplanter sur la zone chauve. Le traitement est en revanche très coûteux.

Autre solution: les perruques. Ces artifices ont été grandement améliorés et s'avèrent plus durs à déceler.

En ce qui concerne la calvitie féminine, des soins, 'cosméceutiques', sont disponibles en pharmacie qui ont une certaine efficacité.

Calvitie : Evolution

Si la calvitie n'est pas ralentie, elle aboutit à une absence partielle ou totale des cheveux.

Calvitie : Sources

Chutedescheveux.org

calvitie-sante.com

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité