Brûlures cutanées

Brûlures cutanées : Définition

Une brûlure est la destruction de la peau et éventuellement des tissus sous-jacents par la chaleur. La brûlure grave, répond à des critères définis avant tout par le mode de propagation de la chaleur au sein de l’organisme. Les facteurs de gravité sont avant tout la surface de la brûlure et sa profondeur. Plus l’étendue de la brûlure est importante, plus la brûlure est grave.

Publicité
Brûlures cutanées : Causes

La source de chaleur peut être : une flamme, un liquide chaud ou de la vapeur, un objet chaud (casserole, pot d’échappement, ampoule électrique.), le frottement prolongé contre un objet dur et résistant, le passage du courant électrique, un produit chimique, l’exposition à des radiations (le rayonnement le plus connu est celui dû au soleil qui provoque des "coups de soleil"). L’exposition au froid intense provoque des lésions analogues mais on parle alors de gelures.

Brûlures cutanées : Symptomes

Ils varient selon les degrés, au 1er, il y a des rougeurs et une légère déshydratation. Dans certains cas elles peuvent provoquer une petite fièvre. Au 2nd degré, des cloques apparaissent en plus des rougeurs de la peau. Au 3ème degré, la peau devient blanche ou noire, elles sont très profondes, par conséquent elles peuvent détruire les muscles et les tendons et endommager les os.

Brûlures cutanées : Prévention

Il convient de supprimer, par un comportement adéquat, dicté par le bon sens, les circonstances à risques et causes d’accident. De plus, il est recommandé de porter des sous-vêtements de coton et d'éviter les vêtements synthétiques lors des situations à risque (barbecue, bricolage...).

Brûlures cutanées : Examens

Le diagnostic est généralement établi en fonction de la profondeur de la brûlure. Sa gravité peut cependant dépendre également de l'importance des dommages que subit l'organisme. L'étendue d'une brûlure est généralement établie en fonction de la « règle des neufs » : chacun des bras représente 9 pour 100 de la surface corporelle, chaque jambe 18 pour 100, le dos et l'avant du torse 18 pour 100 chacun, et la région génitale 1 pour 100 de la surface. Pour calculer rapidement les petites surfaces, on dit que la paume de main représente 1 pour 100 de la surface cutanée. À l'aide de ces classifications, le médecin peut établir un diagnostic précis.

Brûlures cutanées : Traitements

Refroidir pendant 5 minutes les régions brûlées (règle des 5-10-15) en faisant ruisseler de l’eau du robinet à 10-15 centimètres de la peau lésée. Sécher par tamponnement les régions brûlées. Alerter le SAMU après avoir évalué la gravité de la brûlure (surface, profondeur, localisation). Pour les brûlures du 1er et 2ème degré, on dispose de sérum physiologique ou du savon antiseptique, pour nettoyer. De la chlorhexidine sous forme diluée pour désinfecter. Des crèmes à base de sulfadiazine argentique ou de chlorocrésol pour cicatriser et protéger. Ou tout simplement de la vaseline en couche épaisse. Et des antalgiques pour calmer les douleurs.

Dans le cas fréquent des coups de soleil étendus, on fait boire et on surveille les symptômes d'insolation.

Brûlures cutanées : Evolution

En dehors des brûlures superficielles (1er et 2e degré), la cicatrisation d'une peau brûlée ne respecte jamais la normalité (amputation du capital cutané, modification du socle tissulaire, anarchie vasculaire et inflammatoire locale et générale, risque infectieux, ...). Elle est souvent pathologique, associant la rétraction, l'hypertrophie, la fibrose adhésive, parfois la chéloïde, rarement l'ulcération chronique ou la dégénérescence cancéreuse. L'ensemble s'organise en noyaux, placards, coulées, brides, palmes, symphyses....Les séquelles peuvent alors être multiples, mécanique (liberté du mouvement) ; sécrétoire, immunologique (protection vis à vis du milieu extérieur) sensitif, sensoriel (handicap sensuel et sexuel) ; symbolique, esthétique (handicap existentiel).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité