Bronchopathie aiguë

Bronchopathie aiguë : Définition

Le poumon est un lieu d’échanges gazeux entre l’air inspiré et le sang.

Publicité
La trachée se divise comme les branches d’un arbre en bronches de diamètre décroissant (les plus petites sont appelées bronchioles) jusqu’aux alvéoles sortes de petits sacs de muqueuse où se fait l’échange entre l’air et le sang.

On distingue en fonction du tissu atteint plusieurs groupes de maladies :

- Les bronchites aiguës qui correspondent à une inflammation de la paroi des grosses bronches.

- Les bronchiolites où l’inflammation touche les petites bronches distales.

- Les alvéolites (pneumonies) avec comblement des alvéoles pulmonaires par du liquide inflammatoire.

- Les lésions de la paroi alvéolaire sont responsables de pneumopathies (pneumonies) dites interstitielles.

Bronchopathie aiguë : Causes

Les différentes structures du poumon peuvent être agressées par des microbes (champignons, parasites, virus, bactéries,), des toxiques (radiations, gaz, poussières, tabac) ou être le siège de réactions allergiques (l’asthme...).

Bronchopathie aiguë : Symptomes

Les pathologies pulmonaires de survenue brutale associent plusieurs symptômes.

- La toux, qui peut-être sèche ou grasse avec expectoration (crachats) éventuellement striées de sang rouge. - Une difficulté à respirer (dyspnée). - Des douleurs du thorax. - Une fièvre d’importance variable.

Bronchopathie aiguë : Prévention

Le tabac a des effets nocifs sur l’appareil respiratoire. Ainsi, 50% des décès liés au tabac sont dus à des maladies respiratoires.

Par ailleurs, l’inhalation peut toucher les enfants (tabagisme passif) et aggrave les risques liés à la pollution.

Le tabac, en dehors de ses effets toxiques à long terme, diminue la capacité d’auto nettoyage du poumon et entraîne un rétrécissement du diamètre des petites bronches (en particulier chez les asthmatiques).

Il constitue un facteur favorisant des infections pulmonaires par augmentation de la vulnérabilité du poumon et par encombrement bronchique.

Bronchopathie aiguë : Examens

- Observe la respiration, en particulier les mouvements du thorax,

- Recherche une différence de sonorité (le caractère mat à la percussion) qui évoque la présence de liquide dans le poumon ou dans son enveloppe (plèvre).

- Ausculte au stéthoscope le thorax et analyse les bruits entendus au cours de la respiration (frottement, souffle...).

- Recherche une coloration bleue de la peau qui est un signe d’oxygénation insuffisante du sang.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité