Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive)

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive)
Publicité

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Définition

La Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive, aussi appelée BPCO, est une maladie chronique, inflammatoire et progressive affectant les bronches. Elle se caractérise par une réduction des débits expiratoires dû au rétrécissement progressif des bronches et à l’épaississement de leur paroi. Dans plus de 80% des cas, cette maladie est causée par le tabac.

Publicité

La BPCO atteint les adultes de plus de 40 ans avec une fréquence qui augmente avec l'âge, même si on retrouve de plus en plus de personnes jeunes. Elle est en augmentation constante depuis 20 ans avec plus de 44 millions de malades dans le monde (4 à 10% de la population mondiale). En France, elle concerne 3,5 millions de personnes adultes, dont 100 000 sont sous oxygène à domicile et 16 000 qui en meurent chaque année. Les femmes s'avèrent plus susceptibles de développer la maladie de façon précoce, pour des raisons hormonales et anatomiques.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Causes

-Le tabagisme est responsable de 80% des cas de BPCO. Le tabagisme passif augmente également le risque de développer la maladie.

-La pollution atmosphérique
-L'exposition à des polluants aériens (gaz toxiques, ciment, solvants, poussières de silice, poussières de textiles...).
- Les pollutions automobile et domestique.
- L'asthme chronique
- La prédisposition génétique (elle reste très rare).
- Les infections broncho-pulmonaires de la petite enfance.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Symptômes

Les premiers signes de la BPCO passent souvent inaperçus (on est essoufflé après un effort, on ne peut pas suivre le rythme d'autres personnes de même condition physique…). A un stade plus avancé de la maladie, le malade peut développer une bronchite chronique avec de la toux et des expectorations. Puis une gêne respiratoire à l'effort apparaît de plus en plus importante. La maladie peut rester longtemps peu invalidante et finalement n'être découverte que lorsqu'il y a des dégâts irréversibles au niveau des poumons.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Prévention

La première et la plus importante des préventions est l'arrêt du tabac. Ce dernier stoppe la dégradation de la fonction bronchique. On conseillera aussi de changer de poste de travail en cas d'exposition à des vapeurs chimiques, des pollutions aériennes ou des poussières toxiques. Si cela est possible, choisissez de vivre dans un environnement où l'air est le plus pur possible.

Il est conseillé chez les fumeurs de plus de 40 ans de faire tester leur souffle régulièrement auprès d'un médecin.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Examens

Le diagnostic repose tout d'abord sur un interrogatoire des symptômes, des antécédents tabagiques... Le médecin peut ensuite, grâce à un spiromètre, mesurer le souffle et repérer des obstructions débutantes au niveau des bronches.

En cas de mesure anormale, il orientera le patient vers un pneumologue, qui pourra faire un examen plus approfondi, comme une exploration fonctionnelle respiratoire, et prescrire une radiographie pulmonaire et un scanner.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Traitements

Même si on ne peut pas aujourd'hui guérir de la BPCO, il existe différents traitements qui aident à diminuer les symptômes et à stopper l'évolution de la maladie. Le premier traitement est l'arrêt définitif du tabac. Des aides au sevrage (patchs, gommes...) peuvent être prescrits. A un stade léger de la maladie, des broncho-dilatateurs comme de la Ventoline® peuvent être conseillés. A un stade plus avancé, le spécialiste orientera le patient sur des médicaments broncho-dilatateurs plus puissants et de longue durée d'action, et des anti-inflammatoires (les corticoïdes). Ces médicaments permettent de dilater les bronches et de faciliter le passage de l'air. L'oxygénothérapie de longue durée peut être prescrite s'il y a une insuffisance respiratoire. Des traitements chirurgicaux peuvent être indiqués dans des situations particulières.

La transplantation pulmonaire est très rare et réservée à des patients jeunes ayant des formes très évoluées de la maladie. Il est proposé aux patients de faire de la réhabilitation respiratoire grâce à la reprise d'une activité physique, un réentraînement à l'effort, de la kinésithérapie respiratoire, de l'éducation thérapeutique et un soutien psychologique.

Bpco (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) : Evolution

Si la maladie n'est pas prise en charge à temps, elle peut évoluer, emphysème, bronchite chronique, voire insuffisance respiratoire. Cela entraîne une incapacité pour le système respiratoire d'assurer sa fonction d'oxygénation du sang et des organes. Il peut également se produire des complications neurologiques, cardiovasculaires ou musculaires. A ce stade, de nombreux malades sont dépendants de l'oxygène plus de 15h par jour. Cela peut amener le patient à ne plus bouger ou à se retrouver avec des handicaps majeurs.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité