Andropause

Andropause : Définition

On appelle andropause la période durant laquelle, entre 50 et 70 ans, les hormones mâles baissent progressivement chez l’homme, entraînant d’éventuels dysfonctionnements biologiques et psychologiques. Ce terme d’andropause semble inadapté, car il fait écho à celui de ménopause alors que le processus est plus lent et moins universel. En effet, la sécrétion d’androgènes ne s’arrête jamais totalement et certains hommes restent fertiles jusqu’à un âge avancé. La réalité de l’andropause est donc un sujet de débat parmi les spécialistes. Selon certains endocrinologues, la moitié des hommes de cinquante ans présenteraient des symptômes qui justifieraient un traitement hormonal. Mais selon d’autres médecins spécialistes, l’existence réelle de l’andropause devrait être remise en cause, les troubles observés pouvant tout simplement relever de l’âge - voire d’une baisse de libido chez la partenaire ménopausée. L’enjeu de l’énorme marché commercial lié à l’andropause - on estime que 30 % des quinquagénaires et jusqu'à 50 % des plus de 65 ans seraient concernés – ajoute à la confusion. Heureusement, le milieu médical s’intéresse de plus en plus à l'andropause et l’investigation actuelle en gérontologie devrait mener à des conclusions bientôt fiables.

Publicité
Andropause : Causes

La baisse de la production de testostérone est à l’origine de l’andropause. Elle est très progressive, contrairement à la chute hormonale radicale de la femme en période de ménopause. Elle débute à la trentaine, s’accentue de 10 % à chaque décennie et dure jusqu'au décès.

Andropause : Symptomes

Les symptômes de l’andropause surviennent très graduellement:

- signes sexuels: troubles de la libido, difficultés d'érection.

- signes morphologiques: perte de masse et de force musculaires, augmentation de la graisse abdominale, diminution de la pilosité et du volume testiculaire, ostéoporose, surdité, amincissement et sécheresse de la peau.

- signes fonctionnels: asthénie, fatigabilité, hypersudation nocturne, bouffées de chaleur, insomnies, augmentation des apnées du sommeil, perte d’énergie et d’agilité physique, troubles mictionnels (qui peuvent cependant relever d’une problème prostatique typique de cet âge).

- troubles neuropsychiatriques: difficultés de concentration, manque de confiance en soi, irritabilité, indifférence, troubles de la mémoire récente.

Andropause : Prévention

Le déclin de la production hormonale est lié à l’âge et rien ne permet donc de prévenir la survenue de l’andropause. Une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, pratique sportive régulière, surveillance du poids…) sera toujours un atout face aux symptômes.

Andropause : Examens

Une analyse de sang permet de doser un déficit en testostérone. Un niveau de testostérone inférieur à 350 nanogrammes par décilitre est critique.

Andropause : Traitements

Le traitement consiste en un complément en testostérone par injection, gel, patch ou cartouche implantée. Cet apport exercerait des effets favorables sur le système vasculaire, diminuerait la graisse abdominale et augmenterait les masses musculaire et osseuse. Mais il s’agit d’un domaine assez nouveau et ces données n’ont pas encore été vérifiées scientifiquement. La plupart des spécialistes sérieux demeurent prudents et ne prescriront pas ces hormones en pratique quotidienne tant que des études n’auront pas cerné tant l’efficacité que les effets secondaires d’un tel traitement. En tout état de cause, le dosage est délicat et nécessite une surveillance médicale, car un excès de testostérone peut avoir des effets déplaisants, voire dangereux (favoriser l’obturation des artères ou la croissance d’un cancer de la prostate passé inaperçu).

Andropause : Evolution

L’andropause évolue vers la stérilité.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité