Kaki

Kaki : Intérêt nutritionnel

Une source de vitamine A. Grâce à ses carotènes actifs, le kaki représente une source très appréciable de provitamine A. Un seul kaki couvre ainsi pratiquement le tiers de l’apport conseillé par jour. Le kaki contient aussi des pigments comme le lycopène et le xanthine, qui renforcent le rôle antioxydant de la vitamine A, et participent à réduire les risques cardio-vasculaires et cancéreux.
Bon pour le transit. Quand il est bien mûr, le kaki peut avoir une légère action laxative.

Publicité
Kaki : Son histoire

Originaire de Chine, le plaqueminier (arbre du kaki) a été introduit au Japon depuis plus d’un millénaire. Il y est considéré comme un fruit "miracle" et est traditionnellement dégusté pour célébrer le nouvel an. Le kaki est d'ailleurs aussi appelé "plaquemine du Japon" et "plaquemine de Chine". Le kaki aurait gagné l'Europe vers 1789 mais ce n'est que dans les années 1870 qu'il fait son apparition sur les marchés parisiens, comme fruit comestible. Le kaki se développa dans le sud de la France par le biais d'un ingénieur des constructions navales qui installa, à Toulon, une collection de 27 variétés de plaquemines.

Famille

Ebénacées.

Kaki : Sa production

Il n'existe pas un mais plusieurs types de kaki. Il y a les ronds à la peau lisse et orangée qui sont consommés en gelée (car trop astringent) et généralement importés d'Espagne, d'Italie et d’Israël ; les "Sharon" importés d’Israël dont la peau est fine, orange soutenu et dont la chair est douce et très sucrée ; et les "Fuyu" qui sont aplatis à la saveur vanillée, surtout produits au Japon, en Italie et en Espagne.

Saison

Hiver.

Conseils d'achats et d'utilisation

Le kaki se consomme souvent cru, seul ou dans une salade de fruit, après en avoir éliminé la peau, très astringente.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité