Huile

Huile : Intérêt nutritionnel

Des lipides, et seulement des lipides : c’est bien simple, l’huile est composée très exactement à 99,9 % de lipides, ce qui en fait l'aliment ea plus calorique avec 900 cal/100 g. Et ce quel que soit le type d’huile végétale.

Publicité
Riche en acides gras : en fait, les huiles se différencient par les acides gras qu’elles contiennent. Ainsi, l’huile de palme, pourtant très utilisée dans l’industrie agroalimentaire, est très riche en acides gras saturés, mauvais pour la santé. A contrario, l’huile d’olive contient principalement des acides gras mono-insaturés, qui ont un effet neutre. Ces derniers permettent à l’huile de bien résister à la chaleur alors qu’à l’inverse, les huiles riches en acides gras polyinsaturés (colza ou noix), protecteurs du système cardiovasculaire, ne doivent pas être chauffées.

Riche en oméga 3 et 6 : plus que sa richesse en antioxydants, la qualité nutritionnelle d’une huile dépend du rapport entre oméga 3 et oméga 6, qui doit se rapprocher de un pour trois. Pour cette raison, les huiles de raisin, tournesol, maïs ou encore arachide, qui contiennent trop d’oméga 6, ne sont pas bonnes pour la santé. En fait, une huile a la valeur nutritionnelle du végétal dont elle est issue.

Huile : Son histoire

L’histoire de l’huile est pour ainsi dire liée à celle de l’humanité. Cela fait des milliers d’années que les hommes pressent des fruits, et en premier lieu l’olive, pour en faire de l’huile. L’huile d’arachide est, elle, née en Amérique du Sud. Encore une fois, tout dépend de l’origine végétale de l’huile. Le raffinage des huiles est un procédé arrivé des siècles plus tard.

Famille

Corps gras.

Huile : Sa production

Les huiles se distinguent par leur origine, mais aussi par leur procédé de fabrication. Une fois écrasés, malaxés, broyés et transformés en pâtes, les graines, germes et fruits utilisés pour fabriquer l’huile sont chauffés, puis pressés. Le raffinage est ensuite nécessaire pour toutes les huiles, sauf pour celles à base d’olive et de noix, d’où les mentions « vierge », « extra-vierge » ou « première pression à froid » sur les étiquettes. Les huiles dites végétales sont un mélange de plusieurs huiles. Dans tous les cas, il est essentiel de bien lire les étiquettes, notamment pour connaître le type d’acides gras contenu dans la bouteille.

Saison

Toute l'année.

Conseils d'achats et d'utilisation

L'huile est le corps gras quasi absolu, attention aux calories si vous surveillez votre poids. L'huile de palme, peu utilisée dans notre gastromie, mais fréquente dans les préparations culinaires de l'agroalimentaire est mauvaise pour la santé. Surveillez les étiquettes. En cause : sa richesse en graisses saturées mauvaises pour le système cardiovasculaire. L'huile d'olive en revanche est riche en acides gras mono-insaturés, eux, bénéfiques. Les huiles de raisin, tournesol, maïs ou encore arachide quant à elles, sont riches en oméga 6 et peu recommandables pour la santé. Il ne faut donc pas abuser.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité