Fer

Fer : Intérêt nutritionnel

Substance nutritive vitale, le fer est un oligo-élément , c'est à dire qu'il est à l'état de trace dans l'organisme, principalement dans l'intestin grêle. On le retrouve dans l'hémoglobine des globules rouges mais aussi dans la production de l'édonosine trisposphate qui produit l'energie corporelle. Il participe aussi à la régulation de croissance des cellules et à leur différenciation.

Publicité
Fer : Son histoire

Le chimiste français, Gabriel Bertrand, a mené des expériences au XXe siècle qui ont montré la présence du fer dans le corps ainsi que son aspect vital. Ce n'est que bien plus tard que les premiers suppléments ont été utilisés, notamment chez les femmes enceintes (plus à risque de carence) et les enfants en plein croissance.

Famille

Oligo-éléments.

Fer : Sa production

Notre organisme ne peut pas synthétiser le fer. Il faut donc des aliments riches en fer pour l'absorber. Les viandes rouges, les poissons gras, les abats de poulet, certains types de noix ou de graines, les fruits secs, les légumes verts et les céréales enrichis sont parmi les plus intéressants.

Conseils d'achats et d'utilisation

Le fer n'est pas absorbé de la même manière selon l'aliment. Pour la viande, le poisson et la volaille, le corps va en absorber 25%, tandis que pour les céréales, les légumes (dont les épinards !) et les fruits, c'est beaucoup moins. On peut tout de même influencer l'absorption. Positivement, si on consomme simultanément des aliments riches en vitamine C (agrumes, kiwi, fruits rouges (cassis...)...). Négativement si on consomme en même temps des oeufs, du son ou du thé.

Précautions

600 à 700 millions d'individus souffrent de carences en fer dans le monde, selon l'Organisation Mondiale de la Santé. Parmi les symptômes, on peut citer la fatigue, des troubles de la concentration, la perte des cheveux et plus gravement des dysfonctionnements cérébraux. Chez les femmes enceintes, une carence en fer peut altérer la croissance du cerveau de l'enfant.
A l'inverse, un excès de fer peut aussi être néfaste, et augmenter par exemple le risque de maladies cardiaques et de troubles vasculaires.
Rappel : pour les hommes de 19 à 50 ans, l'apport nutritionnel conseillé est de 8mg/jour et pour une femme 18mg/jour. Après 50 ans, l'apport est le même : 8mg/jour.

Recettes

Roti de boeuf et de pommes de terre en robe des champs
Côtes de veau aux spaghetti de courgettes

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité