Diabète de type 1 : comment fonctionne l'insulinothérapie ?

Diabète de type 1 : comment fonctionne l'insulinothérapie ?©iStock

Le diabète de type 1 (diabète insulinodépendant) repose sur l’injection d’insuline.  Mais quel est le fonctionnement de l’insuline ? En quoi l’insulinothérapie constitue-t-elle un traitement du diabète ? Voyons cela ensemble.

Publicité

Comprendre le fonctionnement de l’insuline

L’insuline est une hormone sécrétée par les cellules bêta du pancréas. Elle est essentielle au fonctionnement de l’organisme, car elle permet au glucose (c’est-à-dire au sucre) de pénétrer dans les cellules et d’y être stocké en attendant d’être utilisé. En l’absence d’insuline, le glucose reste dans le sang et entraîne une hyperglycémie qui peut provoquer des troubles graves.

Publicité

Évaluer le taux d’insuline

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune due au dérèglement des cellules bêta du pancréas qui ne sécrètent plus correctement l’insuline. Pour pallier ce déficit, des injections régulières d’insuline sont nécessaires : on parle d’insulinothérapie. Seul un lecteur de glycémie portatif permet de rapidement évaluer le taux sanguin (en prélevant une goutte de sang en piquant le bout du doigt). Le traitement doit, autant que possible, mimer la sécrétion naturelle d’insuline en s’adaptant constamment au taux de sucre sanguin. Le dosage doit être précis, car si on prend trop d’insuline, le taux de sucre sanguin sera trop bas avec des risques d’hypoglycémie ; inversement, un sous-dosage se traduira par des pics d’hyperglycémie.

Traitement du diabète par insulinothérapie

Le traitement par insulinothérapie consiste à réaliser des injections d’insuline à l’aide d’une seringue, d’un stylo injecteur ou d’une pompe à insuline. On distingue plusieurs types d’insuline : celle d’action très rapide à injecter juste avant de passer à table et dont le pic d’action intervient 1h30 plus tard ; l’insuline rapide qui est injectée une demi-heure avant le repas et dont la durée d’action se poursuit pendant 6 heures. Deux autres types existent : l’insuline d’action intermédiaire à injecter le soir (ou le matin) dont l’effet dure 18 heures et les analogues lents qui agissent environ 3 heures après l’injection, mais qui ont une action prolongée de 24 heures.

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité