Maladie cœliaque et diabète : le lien

Tout comme la maladie cœliaque, le diabète de type 1 est une maladie dite auto-immune. Mais les liens qui unissent ces deux pathologies se limitent-ils à cela ? Pas vraiment puisque les deux maladies auraient des gènes de susceptibilité communs.

Publicité
Publicité

5908872-inline-500x333.jpg© Istock

Maladie cœliaque et diabète : quels points communs ?

La maladie cœliaque est une pathologie chronique caractérisée par une intolérance au gluten. Le diabète de type 1, quant à lui, résulte d’une production insuffisante d’insuline par le pancréas. Outre leur caractère auto-immun, les deux pathologies ne présentent jusqu’ici pas de liens évidents. Pourtant, certains chercheurs ont récemment mis en exergue le fait que la maladie cœliaque et le diabète de type 1 partagent des marqueurs génétiques communs : les antigènes HLA-DQ2 et HLA-DQ8. Cette découverte permettrait d’expliquer en partie pourquoi les personnes atteintes de diabète de type 1 présentent un risque accru de développer une intolérance au gluten, comparativement au reste de la population.

Publicité

Maladie cœliaque et diabète : quel diagnostic ?

Le diagnostic du diabète est généralement posé avant celui de la maladie cœliaque, tout simplement parce que les symptômes normalement caractéristiques de cette dernière ne sont pas présents chez les patients diabétiques. Le tableau clinique de la maladie cœliaque chez un diabétique diffère de celui présenté par une personne sans pathologie associée. En temps normal, les troubles gastro-intestinaux constituent des symptômes majeurs de cette maladie chronique de l'intestin. Chez les patients diabétiques, elle se traduira plutôt par des troubles cutanés (dermatite) ou encore un retard de croissance.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité