Diabète : les taux de l'hyperglycémie chronique

L’hyperglycémie chronique constitue le principal outil de diagnostic du diabète. Qu’est-ce que l’hyperglycémie ? A partir de quelle valeur le taux de glucose sanguin est-il considéré comme étant trop élevé ?

Publicité
Publicité

5908869-inline-500x332.jpg© Istock

L’hyperglycémie chronique : quand est-elle avérée ?

Publicité

On parle d’hyperglycémie pour qualifier un taux de sucre dans le sang supérieur aux normes indicatives. Lorsque cet excès persiste dans le temps, l’hyperglycémie chronique est confirmée. Le diagnostic du diabète est alors posé et un traitement est instauré afin de restaurer un équilibre glycémique normal. Evaluée par simple prise de sang réalisée à jeun, la glycémie est considérée comme normale lorsqu’elle est comprise entre 0,70 et 1,10 gramme de glucose par litre de sang. Entre 1,10 et 1,26 g/l, on parle d'hyperglycémie non diabétique, tandis qu’au-delà de 1,26 g/l, la suspicion d’une pathologie diabétique est forte. Une seconde mesure de contrôle est nécessairement effectuée.

Quelles sont les causes de l’hyperglycémie chronique ?

Le diabète se définit comme un trouble de l’assimilation et du stockage des sucres, qui se traduit concrètement par une élévation chronique du taux de glycémie sanguine. Lors de chaque repas, l’alimentation humaine fournit différents types de glucides qui vont être transformés en glucose au cours du processus de la digestion. Le pancréas joue un rôle essentiel dans ce cadre puisque c’est lui qui régule le taux de sucre dans le sang. Mais chez certaines personnes, cet organe se montre au fil du temps moins efficace, voire s'épuise totalement. Résultat : la glycémie s’envole. Si les causes réelles du diabète ne sont pas clairement identifiées, plusieurs facteurs de risque sont, en revanche, connus : prédisposition génétique, alimentation déséquilibrée, surpoids, obésité, sédentarité…

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité