Diabète : à quoi sert la microalbuminurie

Diabète : à quoi sert la microalbuminurie©iStock

La microalbuminurie désigne le dosage de la quantité d’albumine dans les urines. Mais comment interprète-t-on une microalbuminurie ? Dans quels cas la réalise-t-on ?

Publicité
Publicité

Albumine dans les urines

L’albuminurie désigne la présence d’albumine dans les urines (on parle aussi de protéinurie, l’albumine représentant environ 60 % des protéines présentes dans le sang). La microalbuminurie est l’examen permettant de mettre en évidence la présence excessive d’albumine dans les urines. Cela signe une anomalie puisqu’en temps normal les reins, chargés de filtrer les urines, devraient retenir l’albumine et celle-ci devrait rester dans le sang. De fait, une albuminurie importante (supérieure à 300 mg/24 heures) traduit un problème rénal, mais aussi potentiellement un diabète.

Conséquences d’une microalbuminurie

Publicité

Une microalbuminurie est donc notamment employée lorsqu’on suspecte une complication rénale d’un diabète (néphropathie diabétique ou insuffisance rénale) ou tout simplement dans le cadre de la surveillance d’un patient diabétique. En effet, tout comme la rétinopathie, les insuffisances rénales font partie des complications majeures du diabète de type 1 en raison d’une altération de l’endothélium (la fine couche qui tapisse l’intérieur des vaisseaux). Toutefois, la microalbuminurie peut aussi être intéressante en cas de diabète de type 2, car elle peut révéler aussi bien un risque cardiovasculaire (infarctus du myocarde, AVC, hypertension artérielle, hyperlipidémie, etc.) qu’une maladie rénale chronique.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité