Diabète : l'état d'hyperglycémie hyperosmolaire

Chez les personnes qui souffrent de diabète, il existe deux types d’urgences liées à une hyperglycémie : l’acidocétose diabétique et l’état d’hyperglycémie hyperosmolaire. Mais que représente l’état d’hyperglycémie hyperosmolaire ? A partir de quel taux de glucose sanguin parle-t-on de ce type de pathologie ?

Publicité
Publicité

5885436-inline-500x334.jpg© Istock

L’état d’hyperglycémie hyperosmolaire

Publicité

L’état d’hyperglycémie hyperosmolaire est une hyperglycémie qui concerne essentiellement les personnes qui souffrent d’un diabète de type 2. Cet état est défini par une hyperglycémie supérieure à 25 mmol/L (chez le diabétique de type 2), associée à une importante déshydratation et souvent un état de somnolence anormal. Concrètement, en cas d’hyperglycémie, le taux de glucose sanguin est si élevé qu’il augmente la fréquence et le volume des urines. C’est ce qui provoque la déshydratation qui, elle-même, entraîne une chute de la tension artérielle avec pour risque majeur une perte de conscience, voire un coma si rien n’est fait.

Symptômes évoquant un état d’hyperglycémie hyperosmolaire

Il est possible de penser à un état d’hyperglycémie hyperosmolaire lorsqu’on observe les symptômes caractéristiques d’une hyperglycémie (urines fréquentes et abondantes, soif intense, fatigue importante) et des signes de déshydratation, tels qu’une sensation de bouche sèche, une peau moins souple, les yeux creusés, etc. Attention, les diabétiques qui ont des troubles rénaux sont plus à risques que les autres en cas d’hyperglycémie hyperosmolaire (puisque les reins auront des difficultés à éliminer l’excès de glucose). De même, les personnes âgées sont à surveiller car elles éprouvent plus tardivement le besoin de boire.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité