Diabète insipide : la différence avec un diabète sucré

Diabète insipide : la différence avec un diabète sucré©iStock

Insuline, taux de sucre et glycémie sont fréquemment associés au diabète sucré. Pourtant, il existe un autre diabète qui n'a rien à voir avec ces termes : le diabète insipide. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ces deux formes de diabète n'ont pas grand-chose en commun.

Publicité
Publicité

Le diabète insipide n'est pas caractérisé par une hyperglycémie

Les formes les plus connues du diabète (diabète de type 1 et 2, diabète gestationnel) sont toutes provoquées par un manque d'insuline ou une mauvaise utilisation de cette hormone sécrétée par le pancréas. Dans le cas du diabète insipide, les troubles sont causés par un déficit ou un dysfonctionnement d'une autre hormone, l'hormone ADH. Cette hormone antidiurétique est libérée au niveau du cerveau (hypophyse). Le diabète insipide se caractérise par des troubles rénaux et une mauvaise concentration des urines, mais n'entraîne pas une hyperglycémie.

Symptômes et causes du diabète insipide

Le diabète insipide se manifeste surtout par une soif importante et des besoins fréquents d'uriner. Les urines sont très diluées et peuvent s'élever à plus de 10 litres par jour. Le patient a sans cesse envie de boire, de jour comme de nuit, un besoin impérieux difficile à contrôler. Cette soif abondante altère son sommeil et, parfois, sa vie quotidienne. Cette forme de diabète peut être héréditaire ou causée par une pathologie, une fracture crânienne, une opération du cerveau ou une tumeur cérébrale.

Comment traiter le diabète insipide ?

Publicité

Une fois le diagnostic posé, un traitement hormonal substitutif est mis en place. Il consiste à administrer une hormone de synthèse pour compenser le déficit hormonal. Les traitements proposés ne sont pas toujours efficaces. En cas de résistance, la prise en charge est symptomatique.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité