Diabète insipide et hypothalamus : le lien

Diabète insipide et hypothalamus : le lien©iStock

Malgré son nom, le diabète insipide n’a rien à voir avec les diabètes de types 1 et 2. Il s’agit d’une maladie des reins provoquée par une anomalie au niveau de l’hypothalamus, une petite glande du système nerveux central. Découvrez comment l’hypothalamus peut conduire à un diabète insipide et quel traitement doit être mis en place.

Publicité
Publicité

Diabète insipide et hypothalamus, une histoire d’hormone

L’hypothalamus est une région du cerveau qui contrôle une partie du système endocrinien, autrement dit du système hormonal. Outre son rôle de régulateur, il est chargé de fabriquer l’hormone antidiurétique, la vasopressine. Cette hormone agit sur la fonction rénale, car elle permet la réabsorption d’eau, évitant ainsi les rétentions de liquide. Si l’hypothalamus ne fonctionne pas normalement, la vasopressine n’est plus libérée en quantité suffisante, et le diabète insipide s’installe.

Symptômes et traitement du diabète insipide

Publicité

Le diabète insipide se manifeste surtout par une soif importante, des envies fréquentes d’uriner et des urines abondantes. Le traitement est hormonal, car c’est la cause qui doit être traitée. Il repose sur la desmopressine, un antidiurétique dont l’action est similaire à celle de la vasopressine. Le médicament s’administre par voie orale, parentérale ou nasale. La voie intraveineuse est réservée aux jeunes enfants (perfusion). Le patient doit être suivi de près, car ce médicament est susceptible d’entraîner une baisse du taux de sodium dans le sang (hyponatrémie).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité