Maladies
Publicité

12 solutions anti coup de blues !

Réagissez ! - 2 commentaires

Retrouver un bon sommeil

Fatigue et baisse de moral sont souvent liées à des troubles du sommeil. Prenez l’habitude de vous détendre avant de vous mettre au lit en instaurant un rituel (lecture, musique douce…). Tâchez aussi de vous coucher et de vous lever à heure fixe. Au besoin, faites une courte sieste dans la journée, plutôt qu’une grasse matinée. Pensez également aux plantes. Les tisanes d’aubépine, de valériane, de passiflore, de tilleul facilitent le sommeil. Enfin, n’écoutez que vous. Certes, nous baissons tous de régime en hiver et avons, en moyenne, besoin de huit à dix heures par nuit, mais chacun(e) possède son propre rythme…

Publicité

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Pour commenter cet article, veuillez vous inscrire ou vous connecter avec votre compte Medisite

2 commentaires

Bonjour, Je préfere la

Portrait de reclai

 http://www.mutuelle.com

 Bonjour, 

Je préfere la prévetion que les traitements médicamenteux. 

Votez pour ce commentaire: 

Bonjour, Déprime =

Portrait de BrigitteLZ

Bonjour,

Déprime = médicament

Vous dites : "Les antidépresseurs soulagent les déprimes, y compris saisonnières. Mais ils ont des effets secondaires et peuvent, notamment, entraîner des problèmes de dépendance."

Et voici un autre exemple : 

La compagnie pharmaceutique Lilly a été reconnue coupable et condamnée à payer 1,4 milliard de dollars dans l’affaire du Zyprexa, un puissant antipsychotique approuvé pour les cas de schizophrénie... Elle est accusée d’avoir encouragé les médecins à prescrire ce médicament pour toutes sortes de raisons non-approuvées (dépression légère, etc.). Elle est aussi reconnue coupable d’avoir délibérément occulté les effets secondairesde ce médicament, pourtant connus depuis les essais cliniques ! (Videos - Atypical Antipsychotics)   (Procès-Zyprexa).

Encourager les médecins à prescrire ce "médicament" pour des dépressions légères en occultant les effets secondaires...

Condamné à 1,4 milliard de dollars... il ne s'agit d'une petite affaire touchant quelques dizaines de personnes...

Si vous encouragez un médecin à prescrire un traitement dont vous savez pertinement qu'il a des effets secondaires irréparables pouvant aller jusqu'au suicide... Quel est votre niveau d'éthique ? Et quel est votre conception du bien-être et du bonheur des autres ??

 

 

 

Votez pour ce commentaire: