Mal aux dents de sagesse : l'opération

Publicité

Egalement appelées 3es molaires, les dents de sagesse sont les dernières dents à se développer chez l'homme. Situées à l'arrière de la dentition, ces dents particulières apparaissent généralement vers la fin de l'adolescence. Mais le manque d'espace disponible nécessite souvent leur extraction. Voici comment se déroule l'opération des dents de sagesse.

Publicité

© Fotolia

Mal aux dents : l'extraction des dents de sagesse

Grâce à la radiographie dentaire préalablement réalisée, le chirurgien établit la procédure opératoire en fonction de différents paramètres : degré d'inclusion, inclinaison de la dent, proximité avec le nerf alvéolaire… Il optera ainsi pour une opération simple lorsque la dent de sagesse est apparente. Si la dent est semi-incluse ou incluse, il devra procéder à une extraction complexe qui consiste en une incision de la gencive pour accéder à l'os de la mâchoire. Parfois, le praticien sera contraint de sectionner la dent en portion pour permettre sa libération. Mais dans les deux cas, l'intervention se déroule sous anesthésie loco-régionale -plus rarement sous anesthésie générale - en une ou deux séances.

Publicité
Mal aux dents de sagesse : les suites post-opératoires

Comme toutes interventions chirurgicales, l'extraction des dents de sagesse provoque des saignements qui sont très rapidement maîtrisés par le chirurgien. Seuls quelques écoulements minimes persisteront pendant 48 heures environ. Chez certaines personnes, un œdème, voire un hématome, peut apparaître au niveau des joues avant de disparaitre naturellement en quelques jours. Afin de soulager la douleur, le praticien prescrit généralement des médicaments antalgiques. Pour éviter les risques de complications infectieuses, le patient devra également suivre un protocole de soins relatif, notamment, à l'hygiène bucco-dentaire.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité