Cancer de l'intestin

Cancer de l'intestin
Le cancer de l’intestin touche surtout les personnes âgées de plus de 50 ans. Il est souvent provoqué par la présence de polypes qui évoluent en tumeurs cancéreuses. Comment le diagnostiquer ? Existe-t-il un traitement ? Notre dossier Cancer de l’intestin répond à toutes vos questions.
Dossier Santé : Cancer de l'intestin

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : Cancer du côlon : quels sont les signes ?

Cancer du côlon : quels sont les signes ?

Le cancer du côlon est l'un des cancers les plus fréquents en France. Lorsque ses symptômes apparaissent, ils sont souvent vagues et peuvent être confondus avec des maladies plus courantes. Les signes à ne pas laisser passer !

Lire l'article
Dossier Santé : Cancer des intestins : les premiers symptômes d'alerte

Cancer des intestins : les premiers symptômes d'alerte

Les cancers des intestins incluent le cancer de l’intestin grêle, très rare, et le cancer du côlon souvent appelé cancer colorectal. Ils sont en général détectés après 50 ans et les risques augmentent avec l’âge. Les hommes sembleraient plus exposés que les femmes à cette forme de cancer. Hélas, les premiers symptômes des cancers des intestins passent souvent inaperçus. Voici les premiers signes qui doivent vous alerter.

Lire l'article
Dossier Santé : Mal de ventre : un symptôme du cancer de l'intestin ?

Mal de ventre : un symptôme du cancer de l'intestin ?

Qui n’a jamais été victime de maux de ventre ? Une mauvaise alimentation, des aliments ingérés trop rapidement, le stress, le froid, un médicament… Les causes des maux de ventre sont multiples. Généralement passagers et sans gravité, ils peuvent cependant être le premier symptôme d’une maladie, par exemple un cancer de l’intestin. Cela dit, pas de panique. Avant d’émettre toutes sortes d’hypothèses, mieux vaut consulter son médecin pour identifier la cause responsable des douleurs.

Lire l'article
Dossier Santé : Cancer des intestins : les signes d'alerte

Cancer des intestins : les signes d'alerte

Gros intestin, rectum, intestin grêle... Le cancer de l'intestin se développe souvent en silence, sans symptôme particulier. Certains signes peuvent cependant être révélateurs et doivent conduire à consulter. Medisite vous aide à reconnaître les plus significatifs avec le Dr Olivier Marty, gastro-entérologue à l'hôpital Saint-Joseph à Paris.

Lire l'article
Publicité

Articles

Le cancer de l’anus peut être à l’origine de sang rouge dans les selles. Cela peut parfois aussi être un symptôme du cancer de l’intestin. Mais bien d’autres raisons moins graves peuvent entraîner des rectorragies.

Un polype de l’intestin peut évoluer en cancer colorectal. Ce dernier ne doit pas être confondu avec le cancer de l’anus. Certains symptômes doivent alerter.

Selon l'Institut national du cancer, le cancer de l'estomac touche chaque année près de 7 000 personnes avec une prédominance masculine. Quels sont les symptômes de ce cancer et les traitements possibles ?

Des chercheurs américains révèlent qu'un type de pommes de terre de couleur violette auraient la capacité de réduire le risque de cancer du côlon sans faire de régime particulier.

Les intestins font partie intégrante du système digestif humain. Ils s’étendent du bas de l’estomac jusqu’à l’anus, comprenant ainsi l’intestin grêle, le côlon et le rectum. Toutes ces structures peuvent être le siège de pathologies diverses ; le cancer de l’intestin étant l’une des plus graves.

Le cancer de l’intestin se développe au sein de l’intestin grêle ou du côlon. Si le cancer de l’intestin grêle n’est pas très fréquent, ce n’est, en revanche, pas le cas du cancer colorectal. Quels sont les signes avant-coureurs ?

Le cancer de l’intestin, et plus précisément de l’intestin grêle, est un cancer digestif relativement rare, contrairement au cancer colorectal qui, quant à lui, se hisse parmi les pathologies cancéreuses les plus fréquentes. Comment le détecter précocement ? Quel pronostic présente-t-il ?

Sous l’appellation "intestin" se cachent plusieurs structures anatomiques distinctes. Il y a l’intestin grêle, le côlon, l’iléon, le duodénum ou encore le rectum. L’ensemble de ces organes peut être le siège d’un développement tumoral. Le point sur les cancers de l’intestin et du côlon.

Le cancer de l’intestin grêle reste un cancer assez rare (1 % de tous les cancers), qui concerne un peu plus d’hommes que de femmes. Mais comment détecter un cancer des intestins ? Les symptômes sont-ils manifestes ? Focus sur le cancer des intestins.

Le côlon et le rectum sont deux parties distinctes du système digestif. On parle souvent de "cancer colorectal", et pourtant, si le cancer touche le côlon ou le rectum, les symptômes et les traitements peuvent différer. Le côlon constitue la majeure partie du gros intestin. Le rectum constitue la fin du côlon, le reliant à l'anus. Comment distingue-t-on le cancer du côlon et le cancer du rectum ? Quels en sont les symptômes ?

Le cancer de l’ovaire est l’un des cancers gynécologiques les plus fréquents. Lorsqu’il est pris en charge à un stade précoce, les chances de guérison sont importantes. À un stade plus avancé, les risques de métastases au péritoine ou à d’autres organes augmentent.

Le cancer de l’estomac est un cancer digestif touchant l’estomac, organe majeur de la digestion. Les symptômes du cancer de l’estomac sont parfois difficiles à reconnaître et le diagnostic est souvent posé tardivement, ce qui oblige parfois à pratiquer une gastrectomie. Que signifie le traitement par gastrectomie ?

Des chercheurs alertent sur un risque doublé et une épidémie de cancer des intestins pour les personnes qui sont nées entre ces deux années. 

Les cellules cancéreuses peuvent s’échapper du côlon ou du rectum et se disséminer ailleurs. Environ 50 % des cancers du côlon entraînent des métastases. Explications avec le Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de nombreux ouvrages santé.

L'UFC-Que-choisir alerte sur une liste de médicaments contenant un additif pointé récemment du doigt par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) pour sa teneur dangereuse en nanoparticules, et un caractère cancérogène possible notamment au niveau des intestins.

Prendre régulièrement une faible dose d’aspirine pourrait réduire le risque de développer un cancer, notamment un cancer gastro-intestinal.

Un composant du pain de mie, fréquent dans la nourriture industrielle, pourrait endommager le tube digestif et augmenter le risque de développer un cancer intestinal.

L’envie pressante d’uriner est le symptôme de nombreuses maladies. Cette impériosité souvent accentuée lors d’efforts, parfois marquée par des fuites urinaires, est à la fois gênante et inquiétante. Elle impacte la qualité de vie, et doit mener à la consultation. Et si ce symptôme était le signe d’un cancer de la vessie ?

Le côlon est un organe qui appartient au système digestif humain. Il intervient dans le phénomène de la digestion, en provoquant l'assimilation de certaines substances qui n'ont pas été absorbées par l'intestin grêle tel que la vitamine K, les fibres alimentaires ou l'eau résiduelle. C'est au niveau du côlon que se forment les matières fécales. Le cancer du côlon est une des affections qui touche cette partie de l'organisme. Quels sont les signes annonciateurs du cancer du côlon ?

Constipation, douleurs abdominales, fatigue… Le cancer de l’intestin grêle se manifeste à un stade précoce par des symptômes qui peuvent évoquer une simple indigestion ou une autre affection de l’intestin grêle, par exemple la maladie de Crohn. Si les signes persistent, consultez votre médecin afin de réaliser des examens poussés. Un diagnostic précoce permettra une meilleure prise en charge.

Le péritoine est une membrane de l’abdomen qui contient les organes et facilite leurs mouvements les uns par rapport aux autres. Ses deux feuillets forment ce qu’on appelle la cavité péritonéale. Cette membrane particulière peut être le siège de cancers. Certains symptômes sont révélateurs du cancer du péritoine.

Des chercheurs français alertent sur le risque lié à un développement du cancer des intestins et une anomalie sanguine à surveiller.

Le cancer de l'intestin est une maladie redoutée qui survient majoritairement après 45 ans. S'il a la particularité de se développer silencieusement, il reste tout de même important d'être attentif aux premiers symptômes du cancer de l'intestin pour agir en conséquence.

Des chercheurs américains ont découvert un lien entre une catégorie d'aliments et une réduction du risque de décès par un cancer des intestins.

Des chercheurs américains expliquent en quoi le brossage de dents régulier peut empêcher l’apparition ou le développement de cancers colorectaux. 

Côlon, intestin grêle... Le cancer des intestins est un des plus fréquents. Parmi les symptômes d'alerte : l'état des selles. Or, un sondage britannique démontre que beaucoup de personnes ne savent pas ce qui caractérise des selles normales ou pas.

Se développant au sein de la muqueuse intestinale, les polypes sont des tumeurs de taille variable qui surviennent principalement à partir de 50 ans. Si les tumeurs de petite taille sont généralement bénignes, les plus grosses peuvent devenir cancérigènes. 

Pour la première fois des chercheurs rapportent le cas d'une transmission du cancer de l'intestin par un ver présent dans l'organisme du patient.

L’industrie de la viande doit peut-être se préparer à une bombe. L’information est basée sur différentes études et le verdict devrait tomber le mois prochain : consommer plus d’un gros steak par semaine pourrait augmenter les risques du cancer de l’intestin. 

Des chercheurs américains auraient trouvé un jus de fruit qui permettrait de combattre le cancer des intestins.

Pages