Adénome de la prostate

Adénome de la prostate
L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes. Symptômes, traitements, évolution... Voici l'essentiel à savoir.
Dossier Santé : Adénome de la prostate

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : Adénome de la prostate : c'est quoi ?

Adénome de la prostate : c'est quoi ?

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. En effet, la prostate est une glande qui augmente régulièrement de volume à partir de 40 ans après avoir connu une période de stabilité de croissance entre 20 et 40 ans. Cette augmentation peut alors gêner l'évacuation de l'urine et entraîner des troubles urinaires, voire rénaux. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes.

Lire l'article
Dossier Santé : Hypertrophie bénigne de la prostate: pas de panique!

Hypertrophie bénigne de la prostate: pas de panique!

Votre médecin vient de vous annoncer une hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Pas de panique! Il s'agit d'une pathologie très fréquente chez l'homme de plus de 60 ans. Le point avec le Pr Thierry Lebret, urologue à l'hôpital Foch à Suresnes.

Lire l'article
Dossier Santé : Adénome de la prostate : ne pas trop attendre

Adénome de la prostate : ne pas trop attendre

Concernant 40% des hommes de plus de 50 ans, l'adénome de la prostate est à l'origine de troubles urinaires que la plupart de ces hommes acceptent avec fatalité. Pourtant il ne faut pas trop attendre pour les soigner car il existe des risques de complications...

Lire l'article
Dossier Santé : Adénome de la prostate : c'est quoi ?

Adénome de la prostate : c'est quoi ?

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. En effet, la prostate est une glande qui augmente régulièrement de volume à partir de 40 ans après avoir connu une période de stabilité de croissance entre 20 et 40 ans. Cette augmentation peut alors gêner l'évacuation de l'urine et entraîner des troubles urinaires, voire rénaux. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes.

Lire l'article
Publicité

Articles

Petite glande de l'appareil reproducteur masculin, la prostate peut être touchée par diverses pathologies à l'image de la prostatite ou du cancer de la prostate. À quoi sont-elles dues ? Comment sont-elles traitées ?

Le cancer de la prostate est un cancer qui entraîne peu de symptômes dans ses débuts. C’est pourquoi il faut savoir se montrer attentif à tous les signes cliniques qui ont tendance à devenir chroniques. Ainsi, même si mal du bas du dos et cancer ne sont pas forcément liés, il ne faut pas négliger des symptômes persistants. Il convient aussi de se poser la question : une douleur du milieu du dos et le cancer de la prostate peuvent-ils être associés ?

Comment soigner un cancer de la prostate en minimisant les risques sur la vie sexuelle de l’homme et sur son incontinence urinaire ? Tous les traitements ne se vaudraient pas en terme d’effets secondaires. Explications.

De trop courtes nuits de sommeil chez les hommes pourraient être liées à un risque plus élevé de cancers de la prostate. Découvrez pourquoi.

Les résultats d'une étude américaine ont montré pourquoi il existe un lien entre cancer de la prostate agressif et le cholestérol.

L’adénome prostatique, ou hypertrophie bénigne de la prostate, est une tumeur bénigne qui concerne la majorité des hommes après 50 ans. A quoi est-il dû ? De quel traitement médical fait-il l’objet ?

En cas d’adénome de la prostate, le traitement de premier choix repose sur l’ablation chirurgicale, appelée prostatectomie. Plusieurs techniques permettent de mener à bien cette opération complexe qui effraie souvent les patients. La prostatectomie par voie naturelle permet une récupération rapide, un avantage non négligeable pour le patient.

Effectuer une IRM avant la biopsie lors du diagnostic du cancer de la prostate pourrait éviter à beaucoup d'hommes le prélèvement douloureux et ses potentielles complications, selon une étude britannique. Cela pourrait également permettre de détecter davantage les tumeurs agressives.

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est très courant chez les hommes de 50 ans et plus. Si les troubles de l'érection ne sont pas les principaux symptômes de l'adénome de la prostate, ils peuvent tout de même être dus à cette tumeur bénigne dans certains cas…

L’adénome de la prostate est une pathologie qui affecte certains hommes, généralement après 50 ans. Il se caractérise par une augmentation du volume de la prostate. En cas de suspicion d’adénome, l’urologue mesure le taux de PSA, une protéine sécrétée par la prostate. Un taux élevé de PSA met en évidence une anomalie, mais pas nécessairement un adénome de la prostate.

Plusieurs recherches tendent à prouver l'existence d'un lien entre aliments et cancer. Le cancer de la prostate n'est pas épargné par ce phénomène : la consommation excessive de certains aliments augmenterait en effet les risques de le développer tandis que des aliments anticancéreux pourraient prévenir son apparition...

L'adénome de la prostate, qui est également appelé hypertrophie ou hyperplasie bénigne de la prostate, est une affection courante chez les hommes de plus de 50 ans, mais encore taboue. Alors quelles sont les caractéristiques que revêt la pathologie et comment traiter l'adénome prostatique naturellement ?

L’ablation de la prostate et l’hypertrophie prostatique sont deux choses distinctes. Bien que l’ablation de la prostate soit un des traitements de l'hypertrophie prostatique, elle n'est pas automatiquement appliquée.

Parmi les nombreux traitements possibles du cancer de la prostate, l'hormonothérapie peut être privilégiée dans certains cas. Lesquels ? En quoi consiste cette thérapie alternative ? Zoom sur le traitement hormonal du cancer de la prostate.

Les troubles de la prostate surviennent généralement chez les hommes âgés de plus de 50 ans. Qu’il soit atteint d’un adénome (hypertrophie bénigne) ou d’un cancer de la prostate, le patient est souvent victime de fuites urinaires et de problèmes d’érection après l’opération. A quoi sont-ils dus ? Comment les prendre en charge ? 

Depuis quelque temps, vous êtes obligé de vous lever la nuit pour aller aux toilettes ? Vous avez des envies irrépressibles d'uriner qui vous assaillent ? Votre prostate semble vous jouer des tours. L'envie d'uriner est en effet l'un des principaux symptômes de l'adénome de la prostate. 

Besoins impérieux d'uriner, mictions douloureuses, incontinence… Les symptômes de l'adénome de la prostate peuvent être véritablement gênants. Mais il existe différentes alternatives thérapeutiques permettant d'y remédier, à l'image du traitement au laser de l'adénome prostatique. Visite guidée.

Avec l'âge, il n'est pas rare que le volume de la prostate augmente. On parle alors d'adénome de la prostate. Si cette hypertrophie touche une grande majorité des hommes après 50 ans, elle se manifeste à des degrés divers et nécessite une prise en charge adaptée.

Chez l’homme, la prostate est une glande de son appareil génital. Le cancer de la prostate est le développement de cellules cancéreuses dans cet organe. La chirurgie, la radiothérapie, la curiethérapie sont les traitements du cancer de la prostate les plus fréquents pour les petites tumeurs peu évoluées et localisées. Le laser est-il une autre alternative ? 

Des chercheurs ont mis au point un diagnostic urinaire du nom de Odoreader, conçu comme nez électronique pour détecter le cancer de la prostate. Il permettrait d’éviter aux patients d’éviter des examens de santé difficiles physiquement et psychologiquement parlant. 

Chez l’homme, la prostate est une glande de son appareil génital. Le cancer de la prostate est le développement de cellules cancéreuses dans cet organe. La chirurgie, la radiothérapie, la curiethérapie sont les traitements du cancer de la prostate les plus fréquents pour les petites tumeurs peu évoluées et localisées. Le laser est-il une autre alternative ?

L’adénome de la prostate, parfois appelé hypertrophie bénigne de la prostate, concerne surtout les hommes âgés de plus de 50 ans. Il s’agit d’une pathologie fréquente mais généralement sans gravité. Parfois confondu avec le cancer de la prostate, l’adénome peut entraîner quelques complications mais n’augmente pas le risque de tumeur. 

Chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, thérapie biologique, hormonothérapie : il existe plusieurs façons de prendre en charge un cancer de la prostate. Le choix du traitement dépend de plusieurs facteurs tels que la nature et le stade de la tumeur, l’âge et l’état de santé du patient, la présence de métastases… Le traitement hormonal est-il efficace pour guérir un cancer de la prostate ? Quand est-il mis en place ? Explications.

Le cancer de la prostate est la forme de cancer la plus fréquente chez les hommes. Il touche environ 1 homme sur 7, principalement après 65 ans. Les chances de survie après un cancer de la prostate dépendent de plusieurs facteurs, notamment du stade auquel la tumeur est diagnostiquée.

La prostate est une petite glande appartenant au système reproducteur masculin. Elle peut être le siège de tumeurs bénignes ou malignes. L’adénome de la prostate, souvent appelé hypertrophie bénigne de la prostate, fait partie des tumeurs bénignes. Lorsqu’un traitement médical ne peut pas être mis en place ou s’avère inefficace, la chirurgie est envisagée. Le traitement au laser figure parmi les solutions chirurgicales. Zoom sur cette technique récente qui permet de réduire les effets secondaires et la durée d’hospitalisation.

Prostate

Le cancer de la prostate est un cancer très fréquent puisqu’il touche chaque année plus de 70 000 hommes en France, la moitié étant âgés de plus de 80 ans. Mais quels sont les premiers symptômes du cancer de la prostate, ceux qui peuvent alerter ? En cas de cancer de la prostate, des symptômes caractéristiques finissent-ils par se manifester ? C’est ce que nous allons voir.

Prostate

L'hypertrophie de la prostate ou adénome de la prostate est un phénomène courant chez l'homme. Au-delà de 40 ans, la prostate augmente progressivement de volume. Cette augmentation peut devenir gênante lorsqu'elle obstrue le canal d'excrétion de l'urine : l'urètre. Ce phénomène naturel, bien qu'invalidant, est à différencier du cancer de la prostate avec lequel il est encore confondu.

Prostate

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. En effet, la prostate est une glande qui augmente régulièrement de volume à partir de 40 ans après avoir connu une période de stabilité de croissance entre 20 et 40 ans. Cette augmentation peut alors gêner l'évacuation de l'urine et entraîner des troubles urinaires, voire rénaux. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes.

Cancer de la prostate

Une étude publiée en 2013 dans la revue Cancer Epidemiology révèle que beaucoup de patients atteints d’un cancer de la prostate reçoivent un traitement inutile. En France, le surtraitement concerne environ un patient sur deux et résulte principalement d’un mauvais dépistage

adénome prostate

La prostate est une glande de l'appareil génital masculin située au-dessous de la vessie. Avec l'âge, la prostate grossit et cette augmentation de volume peut causer des problèmes de santé. Parmi eux, l'adénome de la prostate. Une affection courante et bénigne qui n'a rien à voir avec le cancer de la prostate. Voici les clefs pour comprendre les différences entre ces deux maladies.

Pages