Adénome

Adénome
Un adénome est une tumeur bénigne qui se développe aux dépens d’une glande du corps humain (seins, testicules, hypophyse, prostate…) ou de certaines muqueuses glandulaires (côlon...). En général, un adénome ne représente aucun danger mais certains peuvent devenir cancérigènes ou causer un problème local s'il devient trop gros.
Dossier Santé : Adénome

Le choix de la rédaction

Dossier Santé : 8 choses à savoir sur les adénomes

8 choses à savoir sur les adénomes

Adénome. Vous connaissez le terme mais savez-vous ce qu'il y a derrière ? S'agit-il d'un cancer ? Est-ce que ça se retire ? Est-ce que ça peut revenir ? Quels sont les symptômes ? Medisite fait le point sur les adénomes avec le Dr Avi Assouline, cancérologue. 

Lire l'article
Dossier Santé : Adénome de la prostate : c'est quoi ?

Adénome de la prostate : c'est quoi ?

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. En effet, la prostate est une glande qui augmente régulièrement de volume à partir de 40 ans après avoir connu une période de stabilité de croissance entre 20 et 40 ans. Cette augmentation peut alors gêner l'évacuation de l'urine et entraîner des troubles urinaires, voire rénaux. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes.

Lire l'article
Dossier Santé : Ne pas confondre adénome et cancer de la prostate

Ne pas confondre adénome et cancer de la prostate

La prostate est une glande de l'appareil génital masculin située au-dessous de la vessie. Avec l'âge, la prostate grossit et cette augmentation de volume peut causer des problèmes de santé. Parmi eux, l'adénome de la prostate. Une affection courante et bénigne qui n'a rien à voir avec le cancer de la prostate. Voici les clefs pour comprendre les différences entre ces deux maladies.

Lire l'article
Dossier Santé : Les signes de l'adénome de la prostate

Les signes de l'adénome de la prostate

Même s'il s'agit d'une tumeur bénigne de la prostate, l’adénome doit être dépisté et surveillé car il peut entraîner des complications. Quels symptômes doivent amener à consulter ? Medisite a interrogé le Dr Sylvain Mimoun, andrologue. 

Lire l'article
Publicité

Articles

On parle d’adénopathie lorsqu’on observe l’augmentation du volume d’un ou de plusieurs ganglions. Toutes les adénopathies ne traduisent pas un cancer, mais si elles possèdent certaines caractéristiques, il peut bel et bien s’agir d’une tumeur. On parle également d’adénocarcinome pour désigner un cancer d’une glande ou de certaines muqueuses.

Qu'il s'agisse d'une prostatite, d'un adénome ou d'un cancer, les troubles de la prostate se manifestent par des problèmes urinaires. La débitmétrie est l'un des examens réalisés pour confirmer des troubles urinaires pouvant être provoqués par une maladie de la prostate.

L’adénome et l’hypertrophie bénigne de la prostate sont deux termes médicaux servant à désigner une seule et même affection qui se caractérise par une augmentation du volume de la glande prostatique.

L’adénome prostatique, ou hypertrophie bénigne de la prostate, est une tumeur bénigne qui concerne la majorité des hommes après 50 ans. A quoi est-il dû ? De quel traitement médical fait-il l’objet ?

L’adénome hypophysaire désigne une tumeur bénigne se développant au sein de l’hypophyse. Mais comment se caractérise ce type de tumeur et quelles sont ses principales manifestations ?

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines, c'est-à-dire qu'elles sécrètent des hormones. Situées au-dessus des reins, elles sont constituées de deux parties : une couche externe et une couche médullaire. Lorsqu'un adénome apparaît, une grosseur est présente sur l'une ou les deux glandes. Il peut être nécessaire de réaliser un examen d'imagerie médicale, comme un scanner, pour confirmer la présence d'un adénome surrénalien et ensuite envisager la thérapeutique la plus adaptée. Comment se déroule un tel examen ?

L'adénome de la prostate, qui est également appelé hypertrophie ou hyperplasie bénigne de la prostate, est une affection courante chez les hommes de plus de 50 ans, mais encore taboue. Alors quelles sont les caractéristiques que revêt la pathologie et comment traiter l'adénome prostatique naturellement ?

Les carcinomes lobulaires ou adénocarcinomes lobulaires sont des cancers du sein ou carcinomes mammaires. Ils proviennent d'une tumeur maligne. Éclaircissements sur ce carcinome mammaire particulier.

Le carcinome canalaire infiltrant est le cancer du sein le plus fréquent. Parfois appelé adénocarcinome canalaire ou carcinome canalaire envahissant, il représente environ 80 % du total de cancers du sein infiltrants.

Les carcinomes sont des cancers qui se développent à partir des tissus épithéliaux, par exemple l’épiderme. Ces tumeurs malignes se forment souvent sur la peau, mais peuvent aussi siéger au niveau des poumons. Les carcinomes pulmonaires doivent être pris en charge le plus rapidement possible pour éviter les complications, notamment les métastases.

L'adénome surrénalien est une tumeur bénigne des glandes surrénales qui ne cause généralement pas de maladie mais peut parfois influencer la production excessive de certaines hormones

Les adénomes sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) qui se développent sur une glande. De nombreuses glandes endocrines (sécrétant des hormones) peuvent être concernées et parmi elles se trouvent les glandes surrénales. Il existe donc des adénomes surrénaliens. Mais comment se traitent-ils ? Quels sont, en cas d’adénome surrénalien, les traitements proposés ?

Besoins impérieux d'uriner, mictions douloureuses, incontinence… Les symptômes de l'adénome de la prostate peuvent être véritablement gênants. Mais il existe différentes alternatives thérapeutiques permettant d'y remédier, à l'image du traitement au laser de l'adénome prostatique. Visite guidée.

Avec l'âge, il n'est pas rare que le volume de la prostate augmente. On parle alors d'adénome de la prostate. Si cette hypertrophie touche une grande majorité des hommes après 50 ans, elle se manifeste à des degrés divers et nécessite une prise en charge adaptée.

Tumeur bénigne de la glande surrénale, l'adénome surrénalien est principalement constitué de lipides. Mais lorsque l'adénome sécrète une quantité excessive d'hormones, il provoque différents syndromes : syndrome de Cushing, syndrome de Conn… Tour d'horizon des principales complications liées à l'adénome surrénalien. 

L’adénome de la prostate, parfois appelé hypertrophie bénigne de la prostate, concerne surtout les hommes âgés de plus de 50 ans. Il s’agit d’une pathologie fréquente mais généralement sans gravité. Parfois confondu avec le cancer de la prostate, l’adénome peut entraîner quelques complications mais n’augmente pas le risque de tumeur. 

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est souvent associé aux troubles sexuels. En effet, environ un homme sur deux atteint d’un adénome de la prostate voit sa sexualité perturbée. Pourtant, la prostate n’intervient pas dans les mécanismes de la sexualité. Les traitements mis en place sont les véritables responsables des troubles sexuels.

Les adénomes surrénaliens sont des tumeurs bénignes qui se forment aux dépens des glandes surrénales. Souvent découverts par hasard, ils peuvent altérer la quantité d’hormones sécrétées par les glandes surrénales. Une fois diagnostiqué, l’adénome surrénalien doit être pris en charge afin d’éviter les complications. 

Un adénome surrénalien est une tumeur bénigne qui se développe sur les glandes surrénales. Ces petites excroissances étant assez fréquentes, il est normal de chercher à comprendre précisément de quoi il s’agit et d’avoir, en ce qui concerne les adénomes surrénaliens, une définition facile à comprendre. Voici des éléments de réponse. 

La prostate est une petite glande appartenant au système reproducteur masculin. Elle peut être le siège de tumeurs bénignes ou malignes. L’adénome de la prostate, souvent appelé hypertrophie bénigne de la prostate, fait partie des tumeurs bénignes. Lorsqu’un traitement médical ne peut pas être mis en place ou s’avère inefficace, la chirurgie est envisagée. Le traitement au laser figure parmi les solutions chirurgicales. Zoom sur cette technique récente qui permet de réduire les effets secondaires et la durée d’hospitalisation.

Prostate

L'adénome de la prostate, aussi appelé hypertrophie bénigne de la prostate, est une anomalie courante chez l'homme. En effet, la prostate est une glande qui augmente régulièrement de volume à partir de 40 ans après avoir connu une période de stabilité de croissance entre 20 et 40 ans. Cette augmentation peut alors gêner l'évacuation de l'urine et entraîner des troubles urinaires, voire rénaux. L'adénome de la prostate est à différencier du cancer de la prostate : ce sont deux maladies différentes.

Concernant 40% des hommes de plus de 50 ans, l'adénome de la prostate est à l'origine de troubles urinaires que la plupart de ces hommes acceptent avec fatalité. Pourtant il ne faut pas trop attendre pour les soigner car il existe des risques de complications...

adénome prostate

La prostate est une glande de l'appareil génital masculin située au-dessous de la vessie. Avec l'âge, la prostate grossit et cette augmentation de volume peut causer des problèmes de santé. Parmi eux, l'adénome de la prostate. Une affection courante et bénigne qui n'a rien à voir avec le cancer de la prostate. Voici les clefs pour comprendre les différences entre ces deux maladies.

Même s'il s'agit d'une tumeur bénigne de la prostate, l’adénome doit être dépisté et surveillé car il peut entraîner des complications. Quels symptômes doivent amener à consulter ? Medisite a interrogé le Dr Sylvain Mimoun, andrologue.