Risques de l'IVG : quelles sont les complications possibles ?

Risques de l'IVG : quelles sont les complications possibles ?©iStock

En France, le recours à l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est un droit. Même si les différentes techniques d'avortement sont parfaitement maîtrisées par le corps médical, il n'en demeure pas moins que les femmes doivent être informées des risques encourus.

Publicité
Publicité

IVG médicamenteuse : quels risques ?

L'avortement par voie médicamenteuse consiste, comme son appellation l'indique, à prendre des substances abortives pour expulser l'œuf de la cavité utérine. Si les saignements sont tout à fait normaux, ils peuvent, chez certaines femmes, devenir excessivement abondants et occasionner une hémorragie. Le risque infectieux, lui non plus, ne doit pas être pris à la légère. Des douleurs persistantes associées à une fièvre doivent obligatoirement pousser à une consultation médicale. Chez certaines femmes, la prise médicamenteuse peut occasionner des troubles gastro-intestinaux qui s'apparentent davantage à des effets secondaires transitoires.

IVG chirurgicale : quels risques ?

Publicité

Les effets indésirables de l'avortement par voie chirurgicale sont comparables à ceux de l'IVG médicamenteuse : douleurs pelviennes, nausées, vomissements, saignements… A ceux-ci s'ajoutent néanmoins les risques liés à l'intervention elle-même, c'est-à-dire à l'utilisation d'instruments susceptibles de perforer certains organes (utérus, intestins…). Le risque hémorragique et le risque infectieux demeurent également, mais ils sont aujourd'hui très bien gérés par les équipes médicales. Il faut préciser que ce type de complications reste extrêmement rare. Contrairement aux idées reçues, l'avortement n'accroît pas le risque d'infertilité.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité