Pilule et risque de phlébite : le lien

Publicité

Certaines pilules sont connues pour augmenter le risque de thrombose veineuse des membres inférieurs (phlébite), principalement les pilules de troisième et quatrième générations. Mais quand faut-il s'inquiéter ?

Publicité

© Istock

Comment détecter une phlébite sous pilule ?

La prescription de pilule contraceptive doit être encadrée et les explications sur les risques liés à la pilule doivent être claires et précises. Les pilules de troisième et quatrième générations augmentant le risque de phlébite, la patiente est informée qu'elle doit consulter un médecin si une douleur au mollet apparaît d'abord en marchant puis au repos, si celui-ci gonfle et devient dur. Les complications peuvent être graves (embolie pulmonaire) et la prise en charge doit être rapide, avec la pratique d'une échographie doppler en urgence pour détecter la phlébite et évaluer son étendue. Une femme ayant fait une phlébite sous pilule verra alors ce mode contraception contre-indiqué.

Publicité
Quelle pilule prescrire en fonction du risque ?

De nombreuses pilules contraceptives sont actuellement sur le marché et le choix doit être personnalisé, en fonction des facteurs de risque que sont les antécédents cardiovasculaires, le surpoids, le tabagisme. Ces facteurs augmentent encore le risque de phlébite sous pilule. Dans ces cas-là, il faut préférer une pilule de deuxième génération, voire un autre mode de contraception non hormonal. Le rapport "bénéfice/risque" en matière de contraception est toujours à évaluer "à la carte" par le médecin prescripteur.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité