La contraception naturelle, comment ça marche ?

La contraception naturelle, comment ça marche ?

La contraception naturelle, c'est avoir des rapports sexuels au bon moment pour éviter la grossesse. L'absence de prise hormonale peut présenter un avantage, mais le manque cruel de fiabilité est un inconvénient majeur. Zoom sur la contraception naturelle.

Publicité
Publicité

Contraception naturelle : repérer l'ovulation

Au cours du cycle menstruel, l'ovulation est le moment critique qui peut aboutir à la fécondation et à la grossesse. Il s'agit donc de ne pas avoir de rapports sexuels quelques jours avant et après l'ovulation. Pour repérer cette période, plusieurs méthodes existent. La première prône de compter les jours à partir du début des règles lorsque le cycle est régulier. Une autre méthode se base sur la prise de la température corporelle le matin avant de se lever : elle augmente discrètement au moment de l'ovulation (jusqu'à 0,4°C de plus). Plus tactile, une troisième méthode consiste à évaluer la consistance de la glaire cervicale sécrétée par le col de l'utérus. La période ovulatoire rend en effet ces sécrétions plus fluides. Enfin, des lecteurs de bandelettes urinaires vendus en pharmacie peuvent déterminer la période à risque.

Publicité

Méthodes contraceptives naturelles : les limites

Publicité
Ces différentes méthodes de contraception naturelles sont malheureusement hasardeuses. Le cycle des femmes est parfois irrégulier, et l'ovulation ne se produit pas forcément au même moment du cycle. Il va de soi que la température et la consistance de la glaire cervicale peuvent varier pour beaucoup d'autres raisons. En outre, malgré toutes les précautions qui peuvent être prises, les spermatozoïdes vivent jusqu'à cinq jours au contact des muqueuses féminines, et peuvent parfaitement féconder un ovule ! Durant la première année de contraception naturelle, une femme sur quatre est finalement enceinte.
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité