Interruption médicale de grossesse : la définition

Interruption médicale de grossesse : la définition©iStock

L'interruption médicale de grossesse, appelée également avortement thérapeutique, est une interruption de grossesse non volontaire, qui est pratiquée lorsqu'une anomalie grave existe chez l'enfant.

Publicité
Publicité

Quand décide-t-on de pratiquer une interruption médicale de grossesse ?

L'interruption médicale de grossesse est proposée lorsqu'une anomalie sévère du fœtus est décelée (anomalie chromosomique, malformation grave...). La décision définitive d'avortement thérapeutique est toujours prise par le couple, et non par l'équipe médicale, dont le rôle est de conseiller et d'assurer le suivi médical et psychologique. Lorsque l'échographie morphologique, l'amniocentèse et les avis médicaux sont formels sur l'anomalie, la demande d'interruption médicale de grossesse est faite par le couple. Celle-ci est ensuite présentée au centre multidisciplinaire de diagnostic prénatal, et la signature d'au moins 2 médecins est nécessaire.

Comment se déroule une interruption médicale de grossesse ?

Publicité

Le déroulement de l'avortement thérapeutique varie selon le terme de la grossesse. Avant 14 semaines d'aménorrhée, l'interruption de grossesse se pratique par aspiration ou par voie médicamenteuse. Entre 14 et 22 semaines d'aménorrhée, il faut préparer le col utérin, puis le travail est déclenché pour provoquer l'expulsion. Après 22 semaines d'aménorrhée, on anesthésie d'abord le fœtus, puis on prépare le col, les membranes sont rompues, et on provoque le déclenchement. Le fœtus est présenté au couple, qui n'est pas obligé d'accepter de le voir.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité