Contraception : un lien entre pilule et AVC ?

Mentionné comme effet indésirable rare sur les notices, le risque d’AVC provoqué par la pilule contraceptive fait parler de lui. Même si le caractère direct et certain de cet effet indésirable semble encore mal établi aujourd’hui, que sait-on réellement du lien entre pilule et AVC ?

Publicité
Publicité

5650852-inline-500x333.jpg© Istock

Pilule contraceptive et AVC : les œstrogènes mis en cause

Publicité

Certaines études, comme le rapport de Loyola University à Chicago, confirment l’augmentation faible, mais significative du risque d’AVC notamment pour les pilules de première génération fortement dosées en œstrogènes. Ces hormones favorisent la formation de caillots dans le sang qui peuvent boucher une artère du cou ou du cerveau et provoquer un AVC. Les pilules microdosées très largement prescrites aujourd’hui ont un taux réduit en œstrogènes et présentent donc un risque très faible.

Un risque accru d’AVC pour certaines femmes

Le risque d’AVC reste donc rare et ne doit pas faire oublier tous les avantages de la pilule contraceptive. Cependant, ce risque serait nettement plus important chez les femmes présentant des facteurs aggravants comme le tabagisme, l’hypertension artérielle… Dans ce cas, d'autres moyens de contraception plus adaptés existent.

Les signes évocateurs d’un AVC

Publicité

Sur son site, l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) précise les signes évocateurs d’un AVC nécessitant une prise en charge en urgence : déformation ou engourdissement brutal de la bouche, faiblesse soudaine d’un côté du corps, difficultés à parler ou encore perte ou anomalie de la vision.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité