Contraception naturelle ou sans hormones : la différence

Les méthodes de contraception proposées sont diverses et variées. Contraception à base d'hormones, contraception sans hormones et contraception naturelle, comment s'y retrouver ? Quelles différences entre une contraception naturelle et une contraception sans hormones ?

Publicité
Publicité

© Istock

Les méthodes de contraception naturelle

On attend par naturelles toutes les méthodes qui permettent de surveiller et d'identifier la période d'ovulation afin d'éviter des rapports sexuels fécondants. Parmi ces méthodes, on retrouve :
- la méthode des températures, soit prendre sa température corporelle tous les matins à la même heure avant de se lever : une élévation de 0,2 à 0,4°C correspond à la période d'ovulation ; on considère que les rapports sexuels qui ont lieu plus de 3 jours après une augmentation de température ne sont pas fécondants ;
- l'abstinence, ou méthode Ogino : cette méthode ne concerne que les femmes dont le cycle est très régulier, et consiste à ne pas avoir de rapports les jours qui suivent l'ovulation ;
- la méthode Billings : elle consiste en l'observation de la glaire cervicale, qui devient plus abondante au moment de l'ovulation ;
- le retrait : le partenaire doit se retirer avant d'éjaculer.

Publicité
Ces méthodes ont toutes leurs limites, on note un taux d'échec de 25 %.

Les méthodes de contraception sans hormones

Ces techniques représentent un taux d'échec très faible si elles sont bien employées :
- le préservatif masculin ou féminin ;
- le diaphragme : il se place dans le vagin pour empêcher le passage des spermatozoïdes, et doit être laissé en place pendant les 8 heures qui suivent le rapport ;
- le stérilet en cuivre : il est posé par un gynécologue, et se change tous les 3 à 5 ans.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité