Contraception masculine : l'injection hormonale

Contraception masculine : l'injection hormonale©iStock
Publicité

Outre la vasectomie et le préservatif, les hommes peuvent avoir recours à un autre moyen de contraception masculine : l’injection hormonale. Ayant démontré une efficacité de l’ordre des 96 %, cette contraception pour homme reste toutefois un sujet controversé. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Publicité

L’injection hormonale comme contraception masculine : quel est le principe ?

Le principe de l’injection hormonale est simple : il s’agit de réaliser une injection hebdomadaire contenant un combiné d’hormones : on y retrouve notamment un progestatif et un androgène. Ces hormones ont pour but de diminuer considérablement le nombre de spermatozoïdes contenus normalement dans le sperme. Conséquences ? Le liquide séminal extrêmement pauvre en spermatozoïdes ne donne plus lieu à une grossesse. Il faut compter en moyenne de 1 à 3 mois pour que les injections démontrent toute leur efficacité. De même, 3 moins minimum après l’arrêt définitif du traitement sont nécessaires pour que le sperme soit à nouveau fécond.

Contraception pour homme : les effets secondaires de l’injection hormonale

Tout comme les différents moyens de contraception destinés aux femmes, les contraceptifs masculins peuvent occasionner des effets secondaires. Les études scientifiques ont démontré que les injections hormonales provoquent, dans certains cas, des problèmes dermatologiques (acné et peaux à tendance grasse), des troubles de l’humeur (irritabilité et épisodes dépressifs) ou encore des troubles sexuels (baisse du désir notamment).

Publicité

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité