Contraception locale ou orale : la différence

Bien choisir sa contraception est essentiel. Une bonne contraception est une contraception adaptée à la personne, à ses besoins, à son mode de vie, à son état de santé. Contraception locale ou orale, le choix est vaste. Quelles sont les différences entre ces types de contraception ?

Publicité
Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Contraception orale : un contraceptif hormonal

Qu’il s’agisse de pilule contraceptive minidosée, microdosée ou séquentielle, le principe de la pilule, contraception orale, consiste en une prise d’hormones, ce qui n’est pas le cas d’une contraception locale. Elle est prise en charge par la Sécurité sociale, après prescription médicale. Ces hormones vont empêcher l’ovulation, modifier la muqueuse utérine et bloquer la remontée des spermatozoïdes dans le col de l’utérus. La pilule est moins adaptée aux personnes obèses, souffrant de diabète, de thrombose veineuse, ou grandes fumeuses.

Publicité

Contraception locale

Préservatif masculin ou féminin, diaphragme, spermicides ou éponge vaginale, les moyens de contraception locale sont multiples. Non pris en charge par la Sécurité sociale, ils ont un certain coût et une efficacité variable. Les préservatifs masculins ont l’avantage d’être des contraceptifs efficaces (moins que la pilule) et de protéger des MST. Ils conviennent à une sexualité occasionnelle ou aux personnes dont la santé ne permet pas la prise d’hormones. Les spermicides quant à eux, sous la forme de gel ou d’ovules, ont une efficacité modérée et s’utilisent en complément d’un autre contraceptif ou chez les femmes pour lesquelles le risque de grossesse est faible.

Publicité

Contraception orale ou locale, le choix dépendra du coût, de la santé de la personne, de sa fiabilité quant à la prise d’une pilule ou la pose correcte d’un contraceptif local.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité