Nutrition - Minceur
Publicité

Comment bien choisir son poulet?

Réagissez ! - 5 commentaires

Le poulet est une viande intéressante d'un point de vue nutritif... Mais c'est aussi, on l'ignore trop souvent, une viande à risque pour la santé! Entre appellations mensongères, modes d'élevage favorisant les germes ou dangers liés à la conservation de ce produit fragile, quel poulet privilégier?  Et comment reconnaître une volaille de qualité? Les réponses de Medisite.

Publicité

Poulets de batterie: plus exposés aux germes...

Les poulets de batterie ont une chair souvent moins belle et moins goûteuse que ceux élevés en plein air. 'Leur viande ont un rapport moins intéressant entre micronutriments (vitamines, minéraux) et calories et ils sont plus exposés aux germes que les poulets de plein air', indique le Dr Franck Gigon, médecin.

Explication: l'alimentation des poulets de batterie est moins variée. Comme ils ne sortent pas à l'extérieur, ils ne mangent par exemple pas d'herbe, un aliment source d'oméga 3 essentiel au bon développement. Par ailleurs, ils sont inactifs donc plus gras.

De plus, 'il y a une utilisation massive d'antibiotiques sur ces poulets ce qui favorise le développement et la résistance des bactéries, difficilement traitables une fois passées dans l'organisme humain', indique le Dr Franck Gigon.

 

A noter: en France, la grande majorité des animaux d'élevage (sauf ceux certifiés 'agriculture biologique') est nourrie avec des farines végétales contenant des OGM (organismes génétiquement modifiés), dont les effets incertains sur la santé de l'homme font l’objet de polémiques (1).

(1) Greenpeace France

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

5 commentaires

Personnellement j'ai été

Portrait de Epitaf

Personnellement j'ai été malade en 2012 suite à la consommation d'un poulet bio (campylobacter). A qui se fier ? Depuis, je n'achète plus que des poulets Label Rouge.

Votez pour ce commentaire: 

Comment bien choisir son

Portrait de bniat40

bniat40

Comment bien choisir son poulet ?

Question intéressante selon qu'on le souhaite jeune, naturel, svelte, élevé bio, pas trop âgé...S'il est debonnant c'est qu'il présente les signes d'un poulet qui a roulé sa bosse et s'approchant de la Retraite (c'est donc un coq et non plus un poulet !)

Où les trouver pour un bon choix : aux péages d'autoroutes, au GIGN, sur leurs motos, sur les contrôles routiers... Derrière une lunette en bordure de route, ils sont généralement bedonnant et proches de la retraite.

Votez pour ce commentaire: 

c'est simple pour le choisir,

Portrait de pouguy

c'est simple pour le choisir, aller à la campagne chez un bon paysan dont le poulet court dans les prés, se nourrit de verdure, de vermines et de blé que l'on lui donne. il n'y a pas plus simple. il serait bien meilleur que celui qui est en grande surface et se dit poulet fermier car souvent il ne l'est pas.

Votez pour ce commentaire: 

IDEE fixe ou lamentation du

Portrait de zeste

 Rocher dans son nuage, cherche algues, mousses et lichens pour égayer son éternité!

 IDEE fixe ou lamentation du paradis perdu?

40 ans après la prise de contrôle par la grande distribution de la filière agro alimentaire en utilisant l'industrialisation et la cybernétique, il est un peu tard pour se lamenter du choix accepté par tous, du politique au sans culotte amateur du "low cost".

Oui, la faillite de ce système, la "CRISE" qui repose sur l'achat de la misère de l'autre, a généré, indigestion de pesticides, anti biotiques, avec un empoisonnement généralisé, qui a généré une baisse des défenses immunitaires; ..., jusqu'à l'explosion exponentielle des maladies d'Alzheimer, Parkinson, ... non réservées aux populations agées.

Nous sommes dans une société hédoniste, où "l'homo oeconomicus" pyromane, veut jouer au pompier sans renoncer au pouvoir acquis et aux privilèges induis.

Désillusion tardive de l'enfant roi qui découvre le soir du Mardi Gras, que son rêve d'un jour, se termine dans un feu expiatoire.

Son tour est arrivé, de vendre sa misère et de redécouvrir la "soupe de pierres" de la fin du XIX siècle, dans une nouvelle exode, mais pour quelle destination?

OGM, gaz de schiste, ... enfant autiste, ... pour lustrer le dimanche matin sa berlinette avant d'aller regarder son émission préférée devant son home cinéma, en ayant une pensée émue pour le proche qui a basculé "lui" en enfer!

Mais une vrai volaille, celle qui picore sur le tas de gravas les limaçons attardés, termine la tomate trop mûre éclatée,, les feuilles trop vertes mais tendres d'une salade mal blanchie, l'écorce du melon et des concombres déshydratés au soleil, disputant aux mulots et aux fourmis les reliefs de grains et de viandes abandonnées,..., mis à part quelques octogénaires valides décidés à la saigner dans une écuelle pour réaliser la séculaire sanquette, point d'amateur!

Le politiquement correct a déplacé le débat sur la qualité du grain, la densité dans l'élevage, les normes d'abattage, ...l'hygiène!

Nous sommes dans une société déshumanisée hygiéniste où le consommateur dégénère pas à pas en ne sachant plus qui est la poule et qui est l'oeuf?

Dans cette quête de l'absolu, l'artificiel c'est consacré en se déifiant dans une modélisation que le virtuel cybernétique à pu représenter en 3D.

Jadis le mythe judéo chrétien et arabo musulman du dieu unique, c'est imposé sans avoir à prouver son existence, désormais cette approche c'est généralisée, plus besoin d'avoir un virus, il suffit de le modéliser, et de le vendre comme les logiciels informatiques en état futur d'achèvelment, en stigmatisant les besoins, concrétisant les peurs.

Les nouveaux sorciers sont à l'oeuvre oscultant en permanence le terrain pour déceller le nouveau champ d'investigation, la future peur!

Votez pour ce commentaire: 

Beaucoup de mots soporifiques

Portrait de mimine07

Beaucoup de mots soporifiques pour dire que l'homme domine l'homme à son détriment ! Nous en voyons tous les jours les effets dévastateurs qui conduiront inexorablement à son extinction.

Votez pour ce commentaire: 

Publicité