Rétention d'eau quand on est enceinte : les remèdes autorisés

Publicité

Parmi les petits maux de la grossesse, la rétention d'eau fait partie de ceux qui touchent de nombreuses femmes. Si elle est source d'inconfort et de gêne au quotidien, la rétention d'eau lorsqu'on est enceinte ne doit pas être prise à la légère.

Publicité

Rétention d'eau : pourquoi ?

La rétention d'eau se traduit par la formation d'œdèmes, le plus souvent au niveau des jambes, à cause d'un surplus de liquide à l'intérieur du corps. Cela peut être dû aux fluctuations hormonales qui surviennent au cours de la grossesse. L'augmentation de la progestérone occasionne, en effet, une perte de sel. Pour compenser le déficit, l'organisme retient l'eau et le sodium. En outre, ce symptôme peut également être attribué à l'accroissement naturel du volume sanguin qui favorise la dilatation veineuse aux dépens d'un retour veineux de qualité.

Publicité
Rétention d'eau : que faire ?

Avant tout, il est important d'en parler avec son médecin traitant. En effet, la rétention d'eau peut être le signe d'une pré-éclampsie. Cette complication de la grossesse se caractérise par une hypertension artérielle potentiellement dangereuse pour la maman et le bébé. Dans les cas les plus bénins, certaines mesures peuvent néanmoins faciliter la circulation sanguine et réduire la rétention d'eau :
• dormir avec les jambes légèrement surélevées,
• éviter les stations debout prolongées,
• avoir une activité physique quotidienne,
• réduire sa consommation de sel,
• prendre des douches tièdes,
• s'hydrater normalement,
• ne pas prendre de bains chauds,
• porter des bas de contention sur avis médical,
• se faire masser…

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité