Test de grossesse positif, puis négatif : faut-il en refaire un ?

Publicité

Après quelques jours de retard, vous avez fait un test de grossesse qui s’est révélé positif. Mais saisie par le doute, vous en avez fait un second… qui s'est avéré négatif. Cela signifie-t-il que la grossesse est interrompue ? Faut-il refaire un autre test ?

Publicité

Rappel sur le fonctionnement du test de grossesse

Le test de grossesse repose sur la détection dans les urines de l’hormone hCG, présente en infimes quantités en temps normal, mais dont le taux augmente fortement dès l’implantation de l’œuf, quelques jours après la fécondation. En réagissant avec un anticorps présent dans le test, l’hCG va entraîner une coloration ou l'apparition d'un petit signe +. Attention cependant : tous les tests n’ont pas le même seuil de détection de l’hCG. Si vous avez utilisé un test de marque différente, peut-être le seuil de détection de l’hCG était-il différent du premier ? Veillez également à bien respecter les modalités d’utilisation du test, notamment le temps d’attente. Il est aussi conseillé de le faire sur les urines du matin, plus concentrées. Tous ces petits détails peuvent donner des "faux négatifs"… beaucoup plus fréquents que des "faux positifs".

Publicité
Une fausse couche précoce

Il se peut aussi que ce second test négatif soit le signe d’une fausse couche précoce. Plutôt que de refaire un énième test de grossesse, mieux vaut consulter. Votre médecin pourra vous prescrire une prise de sang pour un dosage sanguin de l’hCG, beaucoup plus fiable que le test urinaire, car il permet de détecter la présence de l’hCG, mais surtout de la quantifier. Si le taux d’hCG est supérieur à 10 unités internationales par litre de sang, vous êtes sûrement enceinte.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité