Quand faire un test de grossesse pour limiter les risques de faux négatif ?

Publicité

Un faux négatif suite à un test de grossesse résulte souvent d'une utilisation trop précoce du test. Découvrez quand faire le test de grossesse pour obtenir un résultat fiable.

Publicité

Test de grossesse et faux négatif : halte à la précipitation

Quand on essaie d'avoir un bébé, il est tentant de faire un test de grossesse dès le lendemain d'un rapport non protégé… Une hâte tout à fait compréhensible, mais qui débouche trop souvent sur un faux négatif lors du test de grossesse. En effet, si les tests de grossesse urinaires sont de plus en plus performants, il faut toujours un minimum de temps pour que la concentration d'HCG (hormone chorionique gonadotrope), une hormone produite uniquement à partir de la nidation de l'embryon, soit suffisamment haute pour être détectable…

Quand faire le test de grossesse urinaire ?

Publicité

Habituellement, il faut compter au minimum sept jours entre la fécondation de l'ovule et la nidation de l'œuf dans la paroi utérine. À partir de la nidation, le taux d'HCG augmente de plus en plus : l'hormone devient alors détectable par la plupart des tests à partir du 10e jour suivant la fécondation. Comme le jour exact de la fécondation n'est pas évident à déterminer, il est plus simple de vous référer à votre retard de règles : en faisant le test vers le 5e ou 7e jour de retard de règles, vous avez le maximum de chances d'avoir un résultat fiable, surtout si vous utilisez les urines du matin, très concentrées… Si le résultat est négatif mais si vos règles tardent toujours à arriver, refaites un test une semaine plus tard. Si votre test est positif, il faudra confirmer le résultat par un test de grossesse sanguin, encore plus fiable que le test urinaire.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité