Pourquoi a-t-on des troubles de l'érection quand on n'a plus de prostate ?

Publicité

Généralement pratiquée dans le cadre d'un cancer de la prostate, l'ablation de la prostate, ou prostatectomie, occasionne des troubles de l'érection qui peuvent avoir un impact relativement important sur la sexualité du patient. À quoi sont-ils dus ? Quelles sont les solutions ?

Publicité

Prostate et troubles de l'érection, quels liens ?

La prostate est une glande sexuelle qui est impliquée dans la sécrétion du liquide séminal, c'est-à-dire le principal constituant du sperme. Au moment de l'ablation de la prostate, des lésions peuvent survenir au niveau des nerfs caverneux, ce qui engendre inévitablement une dysfonction érectile. En effet, ces structures nerveuses, situées de part et d'autre de la prostate, permettent l'érection. S'il le peut, le chirurgien tentera de la conserver. De plus, les canaux déférents qui transportent le sperme, eux, sont obstrués. Résultat : l'éjaculation devient impossible même si cela n'impacte pas le plaisir ni le désir sexuel.

Publicité
Prostate et troubles de l'érection, quelles alternatives ?

Il faut savoir que l'importance des troubles érectiles consécutifs à une prostatectomie varie en fonction de la taille et de la localisation de la tumeur. Lorsque les bandelettes vasculo-nerveuses responsables de l'érection n'ont pas pu être préservées, un traitement permettant la restauration d'une vie sexuelle qualitative doit être entrepris. Cela peut passer par des médicaments facilitateurs de l'érection ou par des injections intracaverneuses réalisées directement dans la verge. Dans certains cas, l'utilisation d'une pompe à vide pourra être privilégiée tout comme la pose d'un implant pénien.

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité