PMA : qu'est-ce que l'insémination artificielle intraconjugale ?

La PMA ou procréation médicalement assistée est un terme qui regroupe différentes méthodes d’inséminations artificielles. Parmi elles, l’insémination artificielle intraconjugale, dont le taux de grossesse obtenu est encourageant.

Publicité
Publicité

5651070-inline-500x283.jpg© Istock

Insémination artificielle intraconjugale : définition

L’insémination artificielle intraconjugale est une méthode de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à utiliser le sperme du conjoint de la patiente. Cette méthode peu invasive et moins onéreuse que les autres est la plus utilisée. Elle est également appelée :

Publicité

- Insémination Artificielle Homologue (IAH) ;

- Insémination Artificielle du Conjoint (IAC).

L’IAC s’effectue après une stimulation ovarienne sous contrôle si la patiente n’a pas d’ovulation spontanée. A l’inverse, la stimulation ovarienne n’est pas nécessaire. En parallèle, le sperme du conjoint est préparé en laboratoire afin que ne soient conservés que les meilleurs spermatozoïdes. Dès que l’ovulation se produit, qu’elle soit spontanée ou stimulée, les spermatozoïdes sélectionnés sont introduits dans la cavité utérine de la patiente à l’aide d’une canule.

Insémination artificielle intraconjugale : un taux de réussite cumulatif

L’IAH affiche un taux de réussite qui augmente avec le nombre d’inséminations artificielles, à savoir :

- 1re tentative : taux de grossesse compris entre 15 et 25 % ;

- 2e tentative : taux de grossesse compris entre 30 et 35 % ;

- 3e tentative : taux de grossesse compris entre 38 et 42 % ;

- 4e tentative : taux de grossesse compris entre 50 et 60 %.

On constate aisément que, pour augmenter les chances de fécondation avec la méthode d’insémination artificielle intraconjugale, il peut être nécessaire de réitérer les tentatives car le taux de grossesse est cumulatif. En revanche, il n’augmente plus après la quatrième tentative.

Publicité

Les chances d’obtenir une grossesse avec cette méthode de procréation médicalement assistée sont liées à certaines conditions. La patiente doit être âgée au maximum de 36 ans et avoir au moins une trompe suffisamment perméable aux spermatozoïdes. Quant au nombre de spermatozoïdes mobiles fournis par le conjoint, il doit être au minimum de trois millions. C’est en laboratoire que s’effectue ce comptage appelé REM.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité