Gestation pour autrui (GPA) : qu'est-ce que c'est ?

Gestation pour autrui (GPA) : qu'est-ce que c'est ?©iStock

La gestation pour autrui est l'une des nombreuses méthodes permettant de combler un désir d'enfant, en cas de problème d'infertilité. Cette méthode de procréation médicalement assistée est interdite en France, mais elle est pratiquée légalement dans d'autres pays.

Publicité
Publicité

Quel est le principe de la GPA ?

La gestation pour autrui est principalement destinée aux couples dont la femme ne peut pas porter d'enfant pour une raison médicale (malformation congénitale de l'utérus empêchant la grossesse, ablation chirurgicale de l'utérus), mais dont les ovaires fonctionnent normalement. Des ovules peuvent ainsi être prélevés chez la femme : ils seront fécondés en laboratoire par les spermatozoïdes de son partenaire. Ensuite, 2 à 3 embryons sont injectés dans la cavité utérine d'une mère porteuse, dans l'espoir qu'au moins l'un d'entre eux puisse s'implanter correctement. Les embryons surnuméraires peuvent être congelés en vue d'une prochaine tentative.

Publicité

Pourquoi la GPA fait-elle débat ?

Publicité
La GPA a été adoptée dans plusieurs états des Etats-Unis, comme la Californie, et de nombreux autres pays (Canada, Brésil, Inde), aux côtés d'autres techniques de procréation assistée. Son grand avantage ? Même si la mère porteuse mène la grossesse, l'enfant est bien, génétiquement, celui du couple. Cependant, la GPA soulève aussi des problèmes éthiques, notamment concernant la commercialisation du corps des mères porteuses. Pour cette raison, la GPA fait encore débat et reste interdite dans de nombreux pays, dont la France, l'Italie, l'Allemagne, le Portugal ou encore l'Autriche.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité