Fécondation in vitro : comprendre la méthode ICSI

Fécondation in vitro : comprendre la méthode ICSI©iStock

Le désir d'enfant se solde parfois par un échec de conception. Après de multiples tentatives, c'est une remise en question que de nombreux couples doivent affronter. Le bilan de fertilité proposé par le gynécologue effectué, différentes méthodes peuvent permettre de surmonter la stérilité : c'est le cas de la fécondation in vitro ICSI (FIV ICSI).

Publicité
Publicité

La fécondation in vitro ICSI : qu'est-ce que c'est ?

Restez assis, FIV-ICSI signifie fécondation in vitro avec micro-injection intracytoplasmique d'un spermatozoïde. Pour simplifier quelque peu les choses, c'est une technique qui consiste à injecter un spermatozoïde dans un ovule de façon artificielle. Le grand avantage de cette méthode réside dans la précision de la micro-injection. Un seul spermatozoïde suffit, quand d'autres méthodes en utilisent des dizaines de milliers !

Publicité

Pourquoi fait-on appel à la fécondation in vitro ICSI ?

Vous l'aurez sans doute compris, il s'agit ici de pallier la stérilité masculine. La FIV-ICSI est utilisée lorsque le sperme renferme un très petit nombre de spermatozoïdes viables (oligozoospermie) ou que la mobilité des spermatozoïdes est très mauvaise (asthénozoospermie).

Quelles sont les étapes de la fécondation in vitro ICSI ?

La stimulation hormonale des ovaires de madame permet d'obtenir et d'extraire des ovules par aspiration. Des spermatozoïdes sont sélectionnés dans le sperme de monsieur. Un spermatozoïde est alors micro-injecté dans chaque ovule. Un maximum de cinq jours suffit à obtenir des embryons prêts à être implantés dans l'utérus de madame par cathéter.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité