Cholestérol : faut-il éviter le jus de pamplemousse quand on prend du Crestor® ?

Cholestérol : faut-il éviter le jus de pamplemousse quand on prend du Crestor® ?©Istock

Des études ont montré que la prise de jus de pamplemousse pouvait interagir avec celle de médicaments anticholestérol. Certains sont cités, mais les autorités sanitaires ne parlent pas du Crestor® (Rosuvastatine) qui figure pourtant parmi les hypocholestérolémiants les plus prescrits. Pourquoi ? Laboratoire fabricant, pharmaciens, médecins... Medisite leur a posé la question. Les réponses sont loin de faire l'unanimité.

Publicité
Publicité

De la famille des statines*, le Crestor® (Rosuvastatine) est un des traitements anti cholestérol les plus prescrits en France. Pourtant, contrairement aux autres statines (Lipitor®, Zocor®...) dont la prise doit se faire avec précaution quand on boit du jus de pamplemousse, rien n'est dit sur lui. Le risque d'interaction est-il nul ? Le Crestor® est-il à part des autres statines ? Medisite a essayé d'y voir clair.

Le 23 novembre 2012, une étude canadienne a montré un danger entre la prise concomitante de 43 médicaments et celle du jus de pamplemousse. Dans la liste des plus à risque : les statines dont Atorstatin (Lipitor®), Simvastatin (Zocor®) et Lovastatin® (Mevacor®). Le Crestor® est cité mais parmi 42 autres médicaments dont le risque d'interaction est "faible voire inexistant" .

Publicité

L'étude fait du bruit. Les autorités sanitaires réagissent trois jours après. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) explique dans un communiqué du 29 novembre 2012 qu'il ne sagit pas "d'une réduction de leur efficacité, mais d'une augmentation de la fréquence et de la gravité de leurs effets indésirables". En cause ? Un composant du pamplemousse qui bloque le fonctionnement de l'enzyme utile à l'assimilation du traitement dans le sang. La simvastatine (Inegy®, Zocor®) et Atorvastatine® sont cités mais l' ANSM ne parle pas du Crestor ®. Pourtant, selon un rapport de l'Assurance Maladie de 2013, le Crestor® compte parmi les 10 médicaments de ville les plus remboursés (342,8 millions d'euros par an).

Les patients qui en prennent sont donc très nombreux et doivent savoir si oui ou non ils courent un danger en buvant du jus de pamplemousse.

"Vous pouvez continuer à en boire" selon le fabricant...

Nous avons interrogé par mail le laboratoire AstraZeneca qui fabrique le Crestor®. Selon eux, aucune inquiétude à avoir : "Je vous informe qu'il n'y a pas d'interaction entre Crestor® et le jus de pamplemousse. Vous pouvez par conséquent continuer en boire. Pour votre information, certaines statines, mais pas la rosuvastatine ont une interaction avec le jus de pamplemousse " a répondu Christine Lauer, responsable du service clients du laboratoire.

Pour les pharmaciens, la réponse est moins catégorique. Dans les fiches qu'ils reçoivent, il est indiqué qu'il faut éviter le jus de pamplemousse avec le Crestor®. "C'est surtout (le jus de pamplemousse ndlr) l'industriel, explique une pharmacienne par téléphone. Parce que tout le fruit est dans la machine, dont le principe actif responsable de l'interaction. Alors qu'un jus pressé soi-même n'aura pas ce problème puisqu'on n'utilise que le coeur (qui n'aurait pas le principe actif, ndlr)." Au final, d'après elle, "les effets ne sont pas très importants ". "Si le patient a un doute cela peut se vérifier avec les tests sanguins qu'on fait suivre par son médecin."

Les autorités rassurent ou oublient. Les pharmaciens sont prudents. Et les médecins ? Un généraliste que nous avons sondé estime que le jus de pamplemousse n'est pas "dangereux" avec les statines. "Il induit une activation de certains médicaments dont les statines [...], et ce quelle que soit la statine (Crestor® ou autre). Il faut juste prévenir les patients qu’il peut exister une petite baisse d’activité de certains médicaments lors de la prise répétée de jus de pamplemousse."

*médicaments hypolipidémiants qui font baisser le taux de cholestérol dans le sang.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité